Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manuel Valls prend l'Intérieur en pleine fièvre policière

Reuters17/05/2012 à 01:27

Manuel Valls prend l'Intérieur en pleine fièvre policière

PARIS (Reuters) - Adepte de la fermeté en matière de sécurité, Manuel Valls a pris mercredi les rênes du ministère de l'Intérieur, un poste où il devrait allier rigueur et rupture avec le "tout sécuritaire" voulu par Nicolas Sarkozy.

Le nouvel homme fort de la place Beauvau, qui succède à Claude Guéant, fidèle de Nicolas Sarkozy, devra gérer dès son arrivée la coup de fièvre policier qui a suivi au début du mois la mise en examen d'un fonctionnaire pour homicide volontaire.

Les manifestations se sont enchaînées pendant deux semaines à l'initiative, notamment, de syndicats proches de la droite.

Mais la principale organisation de gardiens, Unité SGP-Police, n'est pas en reste et réclame l'abrogation de la RGPP (révision générale des politiques publiques) par laquelle un fonctionnaire sur deux partant à la retraite n'est pas remplacé.

Lors de sa campagne présidentielle, François Hollande a voulu rompre avec l'angélisme reproché à la gauche et a attaqué sans ménagement le bilan du président sortant, qui n'est pas parvenu à enrayer l'augmentation des violences.

"La sécurité n'est pas l'apanage d'une formation politique ou d'un candidat", a-t-il répété, la définissant comme "une obligation pour tout gouvernement et tout chef de l'Etat".

Le chef de l'Etat s'est engagé à créer 1.000 postes par an dans la justice, la police et la gendarmerie - des effectifs qui se concentreront d'abord dans des "zones de sécurité prioritaires".

L'impétueux Manuel Valls a finalement supplanté place Beauvau François Rebsamen, compagnon de route de François Hollande et maire de Dijon, qui a sans doute payé sa récente proposition de dépénaliser le cannabis, loin de la position officielle du nouveau président.

ZONES DE SÉCURITÉ PRIORITAIRES

En outre, "les technocrates du ministère semblent bien percevoir l'arrivée de Manuel Valls", préféré à François Rebsamen, explique Alain Hamon, spécialiste des questions de police.

La gauche n'a pas pardonné à Nicolas Sarkozy d'avoir réduit à néant la police de proximité créée en 1998 sous l'égide de Jean-Pierre Chevènement et qui, selon elle, commençait à produire ses effets.

Dans son projet, François Hollande a indiqué qu'il mettrait en oeuvre une "nouvelle sécurité de proximité assurée par la police dans nos quartiers et la gendarmerie dans les territoires ruraux", sans rentrer dans le détail.

Outre la grogne dans la police, Manuel Valls va devoir définir les nouvelles zones de sécurité prioritaires voulues par le chef de l'Etat et s'atteler à la question de la durée du temps de travail dans la police ainsi qu'au conflit larvé depuis des mois entre officiers et commissaires.

Il devra aussi gérer le dossier des expulsions de militants islamistes radicaux ordonnées par son prédécesseur après l'affaire Merah, du nom du "djihadiste" auteur de sept meurtres en mars à Toulouse et Montauban.

Cinq islamistes de différentes nationalités, dont trois imams, ont été reconduits hors du territoire début avril. Trois autres personnes sont encore visées par une procédure.

Selon Le Monde daté du 17 mai, la commission d'expulsion s'est prononcée contre l'expulsion de l'imam tunisien Mohammed Hammami mais son avis est consultatif et Manuel Valls devra trancher.

Gérard Bon, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.