1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manuel Valls évoque une montée en charge du compte pénibilité
Reuters02/07/2014 à 12:02

MANUEL VALLS ANNONCE UN REPORT PARTIEL DU COMPTE PÉNIBILITÉ

PARIS (Reuters) - Manuel Valls a justifié mercredi par un souci de "pragmatisme" son intention d'aménager ou d'étaler dans le temps des mesures critiquées par les organisations patronales, qui ont menacé de boycotter la conférence sociale des 7 et 8 juillet.

Le Premier ministre a notamment annoncé un report partiel de la mise en oeuvre du compte personnel de prévention de la pénibilité dans laquelle le Medef, la CGPME et l'Union professionnelle artisanale (UPA) voient une contrainte insupportable pour les entreprises.

"Face à ce type de dossier il faut être pragmatique et attentif à la complexité", a déclaré le Premier ministre sur RMC et BFM TV.

Dans un premier temps, seuls quatre des dix critères - dont le travail de nuit et le travail répétitif - seront retenus pour le calcul.

"En 2016 on mettra progressivement en oeuvre les autres facteurs (tels que) les risques chimiques", a expliqué Manuel Valls. "C'est une montée en charge progressive, intelligente et pragmatique".

A cinq jours de la troisième conférence sociale du quinquennat de François Hollande, Manuel Valls s'est dit prêt à mettre au menu des discussions la question des seuils sociaux et celle de la simplification du code du travail.

"Sur les seuils sociaux ou le code du travail il ne s'agit pas d'enlever des droits mais d'être plus efficace, de simplifier", a-t-il dit. "Que les partenaires sociaux se saisissent de ces dossiers (...) Moi je crois au dialogue social".

(Elizabeth Pineau, édité par Marine Pennetier)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer