Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manuel Valls défend la nomination de Harlem Désir à l'Europe

Reuters10/04/2014 à 15:34

VIVES RÉACTIONS APRÈS LA NOMINATION DE HARLEM DÉSIR AUX AFFAIRES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - La nomination de Harlem Désir aux Affaires européennes malgré son échec au Parti socialiste, dénoncée par la droite comme une "offense à l'Europe", constitue un "atout" pour la France, a déclaré jeudi le Premier ministre Manuel Valls.

L'ex-premier secrétaire du PS, nommé mercredi secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, sera remplacé à la tête de la formation majoritaire par Jean-Christophe Cambadélis, son ancien rival de 2012 pour la direction du parti.

Ce changement, qui vise à permettre une remise en ordre du PS après la déroute subie par la majorité aux élections municipales, a suscité des commentaires acerbes dans la classe politique, y compris à gauche.

"L'engagement européen de la France, c'est tout le gouvernement qui le porte. Et avoir en son sein (...) quelqu'un qui connaît parfaitement ces sujets, qui est parlementaire européen depuis près d'une vingtaine d'années, qui a été vice-président du Parlement européen, qui connaît tous les dirigeants européens, c'est un atout", a dit Manuel Valls

"Nous pourrons nous appuyer sur son expérience et son savoir-faire. Il faut savoir évoluer, il le fait et sa place au sein du gouvernement est un atout", a-t-il ajouté lors d'un déplacement sur un site de Thales à Gennevilliers.

Jean-Christophe Cambadélis, qui sera intronisé mardi prochain lors d'un conseil national du PS, a reconnu jeudi qu'Harlem Désir n'avait "pas réussi" au PS, mais a dit trouver "excessi(ves)" les critiques relatives à sa nomination.

"On peut avoir échoué dans une responsabilité en fonction de données particulières et réussir" ailleurs, a-t-il dit sur RTL.

"Il a participé d'une situation qui a conduit à notre échec, il le reconnaît, le Premier ministre fait appel à lui, ça ne me parait pas anormal vu sa qualification dans le domaine", a-t-il ajouté, évoquant "sa passion pour l'Europe".

BARNIER RÉCLAME DE LA CONTINUITÉ

Harlem Désir est député européen depuis 1999, réélu en 2004 et 2009 dans la circonscription de l'Ile-de-France.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a également défendu sa nomination au sein du gouvernement comme un "bon" choix.

Mais la droite tire à boulets rouges contre cette décision.

"C'est pas une nomination, c'est une exfiltration", a déclaré jeudi sur France 2 la conseillère UMP de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet. "C'est une offense faite à l'Europe."

Un sentiment partagé par le député UMP Laurent Wauquiez, qui a dit voir dans la promotion de Harlem Désir "le symbole d'un pouvoir politique qui a renoncé à changer l'Europe."

"On met quelqu'un qu'on considère comme pas suffisamment compétent pour s'occuper du Parti socialiste et l'endroit où le recycler, c'est l'Europe", a-t-il déploré sur BFM TV et RMC.

Tout en renforçant son dispositif européen au sommet de l'Etat, la France a envoyé mercredi un signal contradictoire à l'union avec la nomination de Harlem Désir, à un poste où il succède à Thierry Repentin, qui confessait n'avoir aucune compétence pour les dossiers bruxellois.

Pour l'UMP Michel Barnier, commissaire européen au Marché intérieur, les changements fréquents de ministres en charge des affaires européennes pénalise la France.

"Depuis quatre ans que je suis commissaire européen à Bruxelles, j'ai vu six ministres des Affaires européennes français", a-t-il dit sur Europe 1. "L'influence française, sa capacité à agir, à convaincre, dépend de deux choses : des ministres qui durent, qui ont du temps pour connaître les autres, pour les respecter, pour les écouter, et aussi des ministres qui évitent d'invectiver Bruxelles."

(Chine Labbé, avec Julien Ponthus à Gennevilliers, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.