Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manuel Valls attendu dans un Proche-Orient en lutte contre Daech

Reuters09/10/2015 à 19:00

MANUEL VALLS EN TOURNÉE AU PROCHE-ORIENT

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, Manuel Valls, entame samedi en Egypte une tournée de quatre jours qui l'emmènera aussi en Jordanie et en Arabie saoudite, pays engagés comme la France contre l'Etat islamique, dont l'extension déstabilise toute la région.

Des contrats annoncés par Paris comme "significatifs" dans des secteurs aussi divers que la défense, l'énergie, l'aéronautique et l'agroalimentaire doivent être signés mardi à Ryad, en marge d'un forum franco-saoudien auquel participent quelque 200 entreprises françaises.

L'Arabie saoudite s'est récemment montrée intéressée par l'achat de navires de projection et de commandement de type Mistral, ainsi que par quatre frégates multimissions Fremm. Aucune négociation n’a toutefois été engagée pour l’instant.

Le royaume serait aussi intéressé par l'achat d'équipements de renseignement militaire par satellite, domaine notamment couvert par le français Thales, qui avait émis en mai l'espoir d'un "gros contrat" avec Ryad. Au chapitre énergie, la France espère vendre à l'Arabie deux réacteurs de type EPR conçus par Areva.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, participera à cette dernière étape, de même que son collègue de la Défense, Jean-Yves Le Drian, présent sur l'ensemble de la tournée dans une région où la France est engagée militairement.

"Sécurité, questions de défense et lutte contre le terrorisme seront bien sûr au coeur des entretiens que le Premier ministre aura avec les dirigeants des trois pays", précise un conseiller de Matignon.

Cette tournée aux accents présidentiels par les sujets abordés conduira Manuel Valls à s'entretenir avec le président égyptien, Abdel Fattah al Sissi, au Caire, le roi Abdallah à Amman et le prince héritier Mohamed ben Nayef à Ryad. Il s'agira du plus long voyage du chef du gouvernement français depuis sa nomination, et son premier dans la région.

APPROFONDIR LES LIENS AVEC L'ÉGYPTE

Les relations franco-égyptiennes connaissent un renouveau avec l'accord passé le mois dernier pour le rachat par Le Caire des deux porte-hélicoptères Mistral initialement destinés à la Russie. Le contrat commercial reste à finaliser.

L'Egypte doit aussi acquérir 24 avions de chasse Rafale fabriqués par Dassault Aviation, commande notamment financée par des prêts des pays du Golfe, dont l'Arabie saoudite. Elle s'inscrit dans le cadre d'un contrat franco-égyptien de 5,2 milliards d'euros qui comprend aussi des missiles et une frégate.

Forte de cette proximité avec le gouvernement égyptien, la France entend tisser de nouveaux partenariats économiques, dit-on dans l'entourage de Manuel Valls, qui sera accompagné au Caire par une vingtaine de grands patrons.

La visite en Jordanie sera dominée par le thème des réfugiés, à l'heure où quelque 630.000 Syriens vivent dans le royaume de 6,5 millions d'habitants. Manuel Valls rencontrera des déplacés, des représentants des agences des Nations unies et des organisations non gouvernementales.

C'est aussi en Jordanie que sont basés une partie des avions français engagés contre l'Etat islamique, que Paris combat depuis un an en Irak et depuis le 27 septembre en Syrie.

Le dossier syrien, qui évolue quotidiennement au fil des opérations militaires, dominera la tournée de Manuel Valls à l'heure où l'Occident s'inquiète des frappes menées par Moscou en soutien au président syrien Bachar al Assad, dont Paris souhaite le départ.

Signe de la confusion mêlée de tension qui règne entre Paris et Moscou, l'Elysée a contredit jeudi des propos du président Vladimir Poutine affirmant que François Hollande était favorable à l'idée d'associer les forces de Bachar al Assad et l'Armée syrienne libre.

La question des droits de l'homme sera évoquée en Egypte et en Arabie saoudite, où la peine de mort est encore appliquée. La France demandera "un geste de grâce" pour le jeune chiite Ali al Nimr, condamné à être pendu et crucifié pour avoir manifesté contre le régime saoudien alors qu'il était mineur.

(Avec Cyril Altmeyer, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.