Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manifestations pro-palestiniennes, heurts à Paris

Reuters19/07/2014 à 19:58

HEURTS À PARIS LORS D'UNE MANIFESTATION DE SOUTIEN AUX PALESTINIENS

PARIS (Reuters) - Bien lire au 7e paragraphe drapeaux israéliens

Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans plusieurs villes de France, y compris à Paris où le défilé était pourtant interdit, pour dénoncer l'offensive terrestre menée depuis jeudi par l'armée israélienne dans la bande de Gaza.

Des heurts ont éclaté dans le nord de la capitale où les policiers ont tiré des grenades lacrymogènes pour stopper le cortège et où des manifestants ont répliqué par des tirs de projectiles, a constaté un photographe de Reuters sur place.

Des manifestations ont également eu lieu dans une quinzaine de villes de province, dont Marseille, Lille, Lyon, Nîmes, Strasbourg et Montpellier.

L'interdiction de trois manifestations, à Paris, Sarcelles et Nice a suscité l'indignation des organisations pro-palestiniennes et d'une partie de la gauche reprochant au gouvernement d'être trop favorable à Israël.

Bravant l'interdiction à Paris, 3.000 à 4.000 personnes se sont rassemblées en début d'après-midi à Paris devant le métro Barbès-Rochechouart aux cris de "Israël assassin, Hollande complice", a constaté un photographe de Reuters.

Des forces de police ont bloqué le boulevard de Magenta mais les manifestants, répondant notamment à l'appel du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), ont pris la direction du boulevard Barbès.

Des affrontements ont éclaté quand la police a voulu bloquer le cortège qui se dirigeait vers le nord de la capitale. Selon i>Télé, des manifestants sont montés sur le toit d'un immeuble et ont brûlé des drapeaux israéliens.

"NOUS N'IMPORTONS PAS LE CONFLIT"

Le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, avait tenté de dissuader les manifestants de descendre dans la rue en prévenant que ceux qui défileraient prendraient "le risque d'être contrôlés, interpellés et remis à la justice".

A Marseille, plusieurs milliers de pro-palestiniens se sont rassemblés sur le Vieux-Port, avant de manifester derrière une banderole proclamant "Solidarité Palestine".

"Nous n'importons pas le conflit, mais rappelons ce qui devrait être les valeurs de la France", a dit un porte-parole du collectif en réponse à François Hollande.

Environ 1.500 personnes ont manifesté pour la Palestine à Strasbourg aux cris de "Israël assassin" et "Gaza résiste". Certains manifestants brandissent des drapeaux palestiniens surmonté d'un drapeau bleu-blanc-rouge.

Le chef de l'Etat a invoqué des "risques pour l'ordre public" et le refus de voir le conflit s'importer en France pour justifier les interdictions.

Sept députés socialistes, dont Alexis Bachelay, Yann Galut, et Razzy Hammadi, se sont élevés contre la décision de l'exécutif.

"Le seul camp que la France doit choisir, c'est celui de la paix. Aujourd'hui, nous refusons la décision trop hâtive du ministère de l'Intérieur et appelons le gouvernement français à lever rapidement cette interdiction de manifester", ont-ils déclaré dans un communiqué.

FABIUS DÉFEND LA POSITION DE L'EXÉCUTIF

"Si l'interdiction est confirmée, la France serait alors le premier pays à interdire ces manifestations", a également déploré Europe Ecologie/Les Verts (EELV).

En déplacement en Jordanie, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a réfuté que l'exécutif ait une position pro-israélienne, comme le dénoncent de nombreux manifestants.

"La liberté de penser des choses différentes est entière en France, mais nous ne voulons pas que ça ait des conséquences négatives sur la sécurité de l'ensemble du territoire. Ça ne signifie en aucun cas que le gouvernement français prendrait position contre les Palestiniens", a-t-il dit à des journalistes. "La décision qui a été prise vise la sécurité de la population et pas les idées des uns ou des autres."

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait demandé aux préfets d'étudier les projets de manifestation au cas par cas.

Il a justifié les mesures d'interdiction par les violences qui avaient éclaté dimanche dernier, le risque de contre-manifestations et le choix d'un samedi, jour où les lieux du culte juif sont très fréquentés.

Dimanche dernier, des incidents avaient éclaté devant deux synagogues, dont l'une située rue de la Roquette dans le 11e arrondissement parisien, à la fin d'une manifestation pro-palestinienne ayant rassemblé 7.000 personnes selon la police, 30.000 selon les organisateurs.

(Gérard Bon, avec François Revilla à Marseille et Gilbert Reilhac à Strasbourg, et John Irish à Amman)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.