Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manifestations pour Gaza en France autorisées au cas par cas

Reuters24/07/2014 à 11:36

LES MANIFESTATIONS POUR GAZA AUTORISÉES AU CAS PAR CAS

PARIS (Reuters) - Manuel Valls a salué jeudi la "prise de responsabilité" des organisateurs de la manifestation pro-palestinienne de Paris mercredi, qui a eu lieu dans le calme malgré des arrestations, mais a laissé planer le doute sur un autre défilé prévu samedi.

Le Premier ministre a estimé que s'il n'y avait pas eu de débordements, contrairement à samedi dernier, c'était aussi grâce à la mobilisation de 1.170 policiers et gendarmes, "c'est-à-dire un policier ou un gendarme pour 15 manifestants".

"Il y a eu des interpellations en marge de cette manifestation et dans la soirée", a-t-il cependant précisé au micro de RTL. "Il semblerait qu'un certain nombre d'individus se soient livrés à des actes ou à des propos antisémites. Cela est inadmissible."

Manuel Valls ne s'est pas prononcé sur la question de l'autorisation d'une autre manifestation contre l'intervention militaire israélienne à Gaza, prévue samedi mais pas par les mêmes organisateurs.

"Nous verrons bien, nous agissons au cas par cas", a-t-il dit. "Quand la sécurité est garantie, quand les organisateurs prennent un certain nombre d'engagements, quand la négociation a lieu entre les préfets et les organisateurs (ces manifestations) sont (...) autorisées puisque manifester est un droit."

Deux manifestations interdites mais maintenues par leurs organisateurs, samedi dernier dans le XVIIIe arrondissement de Paris et le lendemain à Sarcelles (Val-d'Oise), ont donné lieu à de violents incidents.

Le gouvernement a notamment dénoncé des actes et des propos antisémites, ce qui justifie à ses yeux a posteriori sa décision d'interdire ces rassemblements.

"Ce sont les violences, notamment les violences antisémites du dimanche 13 juillet à Paris - on a crié 'mort aux juifs', on a voulu s'en prendre à des synagogues (...) - qui ont provoqué l'interdiction et pas l'interdiction qui a provoqué la violence", a fait valoir le Premier ministre.

"FAUX PROCÈS"

"À Paris comme à Sarcelles (...) les services de police savaient qu'il y avait des risques de dérapage", a-t-il ajouté.

Il a souligné que les organisateurs de la manifestation de samedi prochain dans la capitale était les mêmes que ceux du rassemblement du week-end dernier dans le quartier Barbès.

"Donc, le préfet de police va regarder ça de très près", a-t-il ajouté. "S'il n'y a pas de garantie, si nous craignons ce qui a conduit à l'interdiction (de deux des rassemblements du week-end dernier), alors là aussi le gouvernement prendra ses responsabilités et ce type de manifestation sera interdite."

Manuel Valls a par ailleurs démenti toute inflexion de la politique française en faveur d'Israël, un reproche adressé par certaines voix, y compris au sein de la majorité, à François Hollande et au gouvernement.

"C'est un faux procès. Le camp de la France est celui de la paix (...) C'est la ligne, d'ailleurs, quelle que soit la majorité en place, de la France depuis des années", a-t-il dit.

"La paix entre Israéliens et Palestiniens, c'est la coexistence de deux Etats côte à côte vivant dans la sécurité et dans des frontières reconnues", a ajouté le Premier ministre.

Concernant Gaza, où l'intervention israélienne en riposte à des tirs de roquettes par le mouvement islamiste Hamas a fait à ce jour plus de 700 morts du côté palestinien, dont de nombreux civils, il a réitéré la demande française d'un cessez-le-feu immédiat et de l'ouverture de corridors humanitaires.

"Il n'y a pas d'autre solution qu'un cessez-le-feu immédiat et bien évidemment des négociations", a-t-il insisté. "Donc la ligne de la France est la même, elle est équilibrée. Nous nous adressons à tous dans les mêmes termes."

(Emmanuel Jarry, édité par Yann Le Guernigou)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.