1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manif anti-Hollande : quatre condamnations à deux mois avec sursis
Le Parisien29/01/2014 à 02:05

Manif anti-Hollande : quatre condamnations à deux mois avec sursis

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi quatre jeunes, interpellés dimanche à l'issue de la manifestation anti-Hollande à Paris baptisée «Jour de colère», à des peines de deux mois avec sursis pour des violences sur les forces de l'ordre, alors que,devant l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a mis en garde contre tout «message de haine».

Aymeric Barthelemy de Saizieu, 20 ans, étudiant en BTS transport et logistique, Louis Marie Meurin, 18 ans, étudiant en deuxième année de médecine, et Loïc Rey, 18 ans, détenteur d'un bac pro de mécanique moto, ont été reconnus coupables d'avoir projeté une barrière de chantier en direction d'un cordon de gendarmes mobiles, sans l'atteindre. Un autre prévenu, Hughes Roumier a également été condamné pour avoir lancé des pétards en direction des gendarmes.

Le tribunal a en revanche annulé pour un vice de forme la procédure engagée contre une autre prévenue, Sybille Durand, 18 ans, élève en terminale, accusée d'avoir jeté une cannette de bière vide en direction des forces de l'ordre.

Les avocats avaient plaidé la relaxe

Dans ses réquisitions, le procureur avait requis des peines de deux mois ferme contre le trio en évoquant des individus immatures qui n'avaient pas su se contrôler et auraient pu provoquer de sérieuses blessures, un mois ferme contre Hugues Roumier et une peine d'un mois avec sursis contre la jeune femme. Les avocats des prévenus avaient plaidé la relaxe de leurs clients estimant notamment que le dossier n'apportait pas la preuve des faits qui leur étaient reprochés.

«Ces peines ne sont pas satisfaisantes même si elles sont assorties du sursis», a réagi Me Antoine Vey, avocat de Loïc Rey. «Aucun des prévenus n'a de casier judiciaire et ils ont tous été interpellés au hasard», a-t-il affirmé en se fondant sur une photo montrant une cinquantaine de personnes saisissant une dizaine de barrières sur laquelle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • C177571
    29 janvier16:45

    Justice stalinienne!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer