Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Malaise diplomatique entre Paris et Bruxelles sur les migrants

Reuters22/09/2016 à 14:57
 (Actualisé avec réaction d'une source belge, § 7) 
    PARIS, 22 septembre (Reuters) - L'interpellation mardi dans 
le nord de la France de deux policiers belges roulant à bord 
d'un fourgon transportant treize migrants a provoqué un malaise 
diplomatique entre Bruxelles et Paris, qui demande des 
explications.  
    Les fonctionnaires belges, qui avaient déposé les migrants 
dans un champ de maïs du côté français de la frontière sans 
avoir prévenu leurs homologues français, ont été relâchés après 
avoir été entendus avec le statut de témoins dans un 
commissariat, a indiqué la préfecture du Nord.  
    Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a 
téléphoné à son homologue belge mercredi matin, puis a convoqué 
l'ambassadeur belge à Paris pour lui exprimer son 
mécontentement, a-t-on indiqué au ministère de l'Intérieur. 
    "Il n'est pas question que ça se reproduise. C'est contraire 
aux règles de droit et de la coopération entre les deux pays", 
a-t-on précisé. 
    "Il y a une convocation de l'ambassadeur, il y a des 
clarifications qui devront être données", a déclaré jeudi le 
porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, à l'issue du 
Conseil des ministres.  
    "Ce fait a conduit le ministre de l'Intérieur à convoquer 
l'ambassadeur pour avoir une explication, elle sera sûrement 
franche et claire", a-t-il ajouté. 
    Une source gouvernementale belge a démenti qu'il y ait eu 
"convocation" de l'ambassadeur du royaume, précisant qu'une 
rencontre avait bien eu lieu au ministère français de 
l'Intérieur, mais qu'elle était prévue depuis au moins une 
semaine. 
    Selon une source proche de l'enquête, les deux policiers 
belges ont reconnu lors de leur audition que "ce n'était pas 
forcément la première fois" qu'ils avaient recours à ce genre de 
pratique. 
    Selon la radio-télévision belge RTBF, les deux policiers 
belges, qui dépendent du commissariat d'Ypres, ont voulu "donner 
un coup de main" à des migrants qu'ils venaient d'interroger au 
commissariat. 
    "On n'a pas fait ça pour gagner de l'argent, ce n'est pas du 
trafic de personnes. On a seulement donné un coup de main. On ne 
voulait pas les relâcher dans une ville où ils ne connaissent 
rien juste avant la nuit", a dit le commissaire d'Ypres, Georges 
Aeck, à la RTBF. 
    Le camp de Calais, où se trouvent quelque 10.000 migrants 
qui souhaitent passer au Royaume-Uni, est situé à une 
cinquantaine de kilomètres du lieu où les policiers belges ont 
été interpellés avec les migrants. 
    La Belgique a réintroduit au début de l'année des contrôles 
aux frontières avec la France, de nombreux migrants vivant à 
Calais tentant leur chance dans les ports belges. 
    Pour Didier Guillaume, président du groupe socialiste au 
Sénat, "c'est une très mauvaise histoire belge". 
    "Je pense qu'il faut que les services s'expliquent, que les 
gouvernements s'expliquent, ce n'est pas acceptable. Il faut 
savoir ce qu'il en est", a-t-il dit sur iTELE. 
    "Il y a un gros dysfonctionnement. S'il est avéré, c'est 
grave (...) si effectivement cela se reproduit régulièrement 
depuis plusieurs semaines, si c'est organisé, c'est un vrai 
problème", a-t-il ajouté. 
 
 (Emmanuel Jarry, avec Gérard Bon, Jean-Baptiste Vey et Phil 
Blenkinsop, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.