1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mais si, les salaires vont augmenter en 2018

Le Parisien20/02/2018 à 18:49

Mais si, les salaires vont augmenter en 2018

Les entreprises prévoient pour 2018 des budgets d'augmentation de 1,8% à 2% pour les salaires et tableront une nouvelle fois davantage sur des augmentations individuelles que collectives, selon des études des cabinets LHH-Altedia et Deloitte. LIRE AUSSI > Pouvoir d'achat 2018 : des salariés qui sourient et des retraités qui pleurent Selon le cabinet Deloitte, dont l'étude publiée mardi porte sur plus d'une centaine de sociétés, « pour la première fois depuis 2011 », les entreprises prévoient une augmentation de 2%, toutes populations confondues. La prudence des entreprises LHH-Altedia, dont l'étude porte sur un panel de 350 sociétés, fait part de son côté d'un budget d'augmentation de 1,8% pour 2018, tous secteurs confondus, qui « montre une relative prudence des entreprises ». Parmi les sociétés interrogées, 40% déclarent avoir une enveloppe égale à celle de l'an dernier et 33% une enveloppe supérieure. Selon la taille des entreprises, l'enveloppe peut varier de 0,4 point, allant de 1,6% pour les plus petites à 2% pour les plus grosses souvent au-dessus de 10 000 salariés, souligne le cabinet LHH-Altedia. Deloitte relève un écart de 0,2 à 0,3 point entre le budget des petites et grandes entreprises, mais pour les cadres et cadres supérieurs. Pour les non-cadres, « le budget reste similaire ». Des augmentations individualisées Les deux études notent que les augmentations seront à nouveau surtout individualisées, au détriment des augmentations générales. Selon Deloitte, les entreprises consacreront « 1,52% en moyenne » aux augmentations individuelles contre 0,48% en moyenne aux augmentations générales. L'individualisation concernera surtout les cadres, selon LHH-Altedia, qui anticipe un panaché (augmentations individuellles et générales) pour les non-cadres. Réduction des écarts de salaires hommes/femmes En matière de rémunération, d'autres éléments pourront être mis sur la table par les employeurs, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer