1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mai 2016 n'a rien à voir avec Mai-68, dit Hollande
Reuters24/05/2016 à 10:39

    PARIS, 24 mai (Reuters) - Les troubles sociaux qui secouent 
la France depuis plusieurs semaines pour obliger le gouvernement 
à renoncer à sa réforme du Code du travail ne sauraient être 
comparés avec ceux qui avaient paralysé le pays en mai 1968, a 
estimé mardi François Hollande.   
    "Mai-68, c'étaient des millions de personnes, des étudiants 
qui occupaient les universités, des ouvriers qui étaient par 
millions dans les usines. Mai-68 est beaucoup plus en lien avec 
juin 36 par une espèce de concomitance et d'espérance", a-t-il 
dit en référence au Front populaire des années 1930.   
    "Là, on est dans un conflit assez traditionnel", a-t-il 
estimé sur France Culture. 
    Face aux doléances multiples, le président a dit faire la 
différence entre les "revendications légitimes" et la "stratégie 
portée par une minorité".   
    "Je suis capable (...) d'éviter simplement le traitement de 
l'actualité", a-t-il fait valoir. "Cela ne veut dire ignorer, 
négliger ce qui se passe, considérer que ça ne mérite pas une 
forme de respect par rapport à ceux qui ont des revendications 
légitimes."   
    "Mais cela ne conduit pas non plus à accepter ce qui est 
aujourd'hui un blocage qui est fondé simplement par une 
stratégie portée par une minorité."  
     Le Premier ministre a promis mardi à la CGT, qui bloque 
raffineries et dépôts de carburant pour obtenir le retrait du 
projet de loi Travail, une "réponse extrêmement ferme". 
    "Ça suffit", a dit sur Europe 1 Manuel Valls, qui a assuré 
qu'il n'était pas question de retirer le projet de loi porté par 
la ministre du Travail, Myriam El Khomri.   
 
 (Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • phili646
    24 mai14:48

    Rien à voir avec mai 68 dit Mollasson 1er, c'est vrai ça va être pire !!!!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer