Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Madagascar vote pour mettre fin à quatre ans de crise

Reuters25/10/2013 à 19:36

LES MALGACHES AUX URNES

par Richard Lough et Alain Iloniaina

ANTANANARIVO (Reuters) - Les Malgaches ont voté vendredi pour élire un président et mettre fin à la crise politique et économique qui secoue le pays depuis la prise du pouvoir par Andry Rajoelina à la faveur d'un coup d'Etat en 2009.

Les bureaux de vote ont ouvert à 06h00 (03h00 GMT). Aucun des 33 candidats n'ayant le statut de favori, un second tour sera sans doute nécessaire, probablement en décembre.

A Antananarivo, les premiers électeurs ont voté dans le calme, déposant leur bulletin dans des urnes transparentes avant de laisser leurs empreintes digitales.

"Il faut sortir de la crise. Pour moi, cette élection est celle de la dernière chance", a déclaré un électeur, Faly Randrianarivo, laborantin.

Les résultats en provenance des 20.000 bureaux de vote seront collectés dans un premier temps dans les provinces avant d'être transmis électroniquement à la commission électorale dans la capitale. Les bulletins physiques seront ensuite transportés à travers l'île jusqu'à Antananarivo pour un recomptage. La commission électorale a jusqu'au 8 novembre pour annoncer un résultat provisoire.

"Le vote est bien organisé. Je pense que la possibilité de fraudes dans les bureaux est minimale", a déclaré Madan Dulloo, membre d'une commission d'observateurs de l'océan Indien.

Les observateurs de l'Union européenne ont signalé de leur côté des problèmes d'inscription sur les listes électorales ou de matériel dans les bureaux de vote mais n'ont pas recensé de cas d'intimidation.

"Les conditions sont réunies pour un vote transparent et crédible", a déclaré Maria Muniz de Urquiza, chef de la mission de l'UE.

PAS PARFAIT

Andry Rajoelina, qui fait office de chef de l'Etat par intérim, n'a pas été autorisé par la commission électorale à présenter sa candidature.

Lalao Ravalomanana, l'épouse du président Marc Ravalomanana déposé il y a quatre ans par Andry Rajoelina, ne peut non plus participer au scrutin. Il en est de même pour Didier Ratsiraka, qui a jadis dirigé le pays.

Quant à Marc Ravalomanana, il ne s'est pas présenté. Son absence et celle du président Rajoelina sont censées contribuer au rétablissement de l'ordre.

Andry Rajoelina, un ancien disc-jockey âgé de 39 ans, est arrivé au pouvoir en organisant des manifestations violentes début 2009 qui ont abouti au renversement de Marc Ravalomanana, un millionnaire autodidacte, avec l'aide de l'armée.

L'enjeu de cette présidentielle est important. Les caisses de l'île productrice de vanille et de nickel sont pratiquement vides. Il s'agit de regagner la confiance des investisseurs internationaux, des touristes et des donateurs pour remettre sur pied une économie déstabilisée par les sanctions internationales imposées après le coup d'Etat.

Les candidats ont sillonné la Grande Ile pendant la campagne électorale, multipliant les promesses en matière d'éducation, de gestion des ressources minérales et de lutte contre la corruption.

Tout en ne participant pas au scrutin, le président sortant et son rival déchu ont été présents lors de la campagne.

Marc Ravalomanana, qui est toujours en Afrique du Sud où il s'est réfugié après son éviction, a apporté son soutien à Jean-Louis Robinson, qui fut ministre sous sa présidence.

Andry Rajoelina n'a pas officiellement pris parti pour un candidat en particulier. Mais deux d'entre eux, Hery Rajaonarimampianina, un ancien ministre des Finances et Edgard Razafindravahy, sont considérés comme des proches du président sortant.

"Nous prendrons toutes les précautions nécessaires pour éviter de nouveaux troubles", a dit Andry Rajoelina après avoir voté, qui avait à l'origine promis une élection fin 2010.

"Tout le monde sait que le vote ne peut pas être parfait, mais tout le monde joue le jeu", a commenté Lydie Boka de la société française StrategiCo, spécialisée dans l'analyse et la prévention financière. "Compte tenu des circonstances, c'est peut-être ce qu'ils peuvent faire de mieux."

Danielle Rouquié et Jean-Stéphane Brosse pour le service français


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.