Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron reproche à Hollande de faire "les choses à moitié"

Reuters04/09/2016 à 00:00
    PARIS, 4 septembre (Reuters) - Emmanuel Macron justifie son 
départ du gouvernement par le fait que François Hollande a fait 
"beaucoup de choses à moitié" et qu'on l'a empêché de porter son 
projet de loi sur les nouvelles opportunités économiques (Noé). 
    Dans une interview au Journal du Dimanche, l'ex-ministre de 
l'Economie déclare en outre que son objectif est que "les idées 
progressistes soient présentes au second tour de l'élection 
présidentielle et gagnent", même s'il laisse en suspens la 
question de sa propre candidature. 
    "Je n'ai pas arrêté d'essayer, de proposer, de pousser, 
dit-il, mais si l'on veut réussir, on ne peut pas faire les 
choses à moitié, et malheureusement on a fait beaucoup de choses 
à moitié!" 
    "Le choix a été fait de ne pas engager une deuxième étape 
des réformes économiques comme je le proposais avec la loi Noé. 
Nous avons eu une autre divergence après les attentats et un 
dissensus sur la déchéance (de nationalité des auteurs d'acte de 
terrorisme, auquel François Hollande a renoncé après l'avoir 
envisagée)", ajoute-t-il. 
    "J'aurais souhaité qu'on aille plus loin sur la politique 
européenne", poursuit l'ancien ministre en soulignant qu'il a 
exprimé ses désaccords "de manière apaisée, dès le début" et que 
le chef de l'Etat connaissait ses convictions. 
    "J'ai fait le choix de partir sans artifice et de manière 
apaisée", assure-t-il. 
     
    "JE DÉNONCE LE CYNISME DU SYSTÈME POLITIQUE QUI COMPTE FAIRE 
    DE LA PRÉSENCE DU FRONT NATIONAL AU SECOND TOUR  
    LE MARCHEPIED DE L'ACCESSION AU POUVOIR"  
    A la question de savoir s'il a demandé au chef de l'Etat 
s'il serait candidat à sa propre succession, et s'il aurait 
démissionné en cas de réponse positive, il répond: "Je ne sais 
pas ce que fera le président de la République. Ma logique ne 
repose pas sur les questions de personnes. Il est très lucide et 
il a le sens des responsabilités, et je pense que son choix 
n'est pas fait." 
    "Vous ne savez pas s'il le sera, ni si je le serai. Encore 
une fois, avoir des idées claires, des convictions partagées, 
c'est la condition pour faire et c'est cela dont le pays a 
besoin", dit-il encore. 
    Prié de dire ce qui le déciderait à se lancer, Emmanuel 
Macron indique que son objectif "est que les idées progressistes 
soient présentes au second tour de l'élection présidentielle et 
gagnent pour pouvoir transformer notre pays."  
    "Je dénonce le cynisme du système politique qui compte faire 
de la présence du Front national au second tour le marchepied de 
l'accession au pouvoir de tel ou tel camp. Je désapprouve ceux 
qui préfèrent préserver leurs appareils et leurs intérêts plutôt 
que de faire gagner leurs idées et la France", déclare-t-il. 
    L'ancien ministre s'en prend plus particulièrement à Nicolas 
Sarkozy, en qui il voit "clairement l'un des hérauts du 
conservatisme". 
    "Sa vision de l'identité française est une forme de 
rabougrissement de la France, il exprime la brutalité sociale, 
le cynisme, l'irresponsabilité dans sa politique européenne. Il 
dit défendre la laïcité au nom de l'unité du pays mais ce qu'il 
propose fracture au contraire le pays et nourrit les 
communautarismes: c'est incohérent." 
 
 (Yann Le Guernigou; édité par Henri-Pierre André) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.