Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron prône une définition des fonds propres en Ecofin
Reuters06/03/2017 à 12:00

MACRON PRÔNE UNE DÉFINITION DES FONDS PROPRES EN ECOFIN

MACRON PRÔNE UNE DÉFINITION DES FONDS PROPRES EN ECOFIN

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron souhaite que les règles fixant le niveau des fonds propres des banques et des assurances ne soient plus définies par les autorités prudentielles mais discutées au niveau européen par les ministres des Finances.

Le candidat du mouvement "En Marche !" à l'élection présidentielle a présenté cette proposition lundi, alors qu'il intervenait lors d'un débat avec des chefs de petites entreprises organisé par la Confédération des PME (CPME, ex-CGPME).

"Ce que je souhaite c'est que les grands ratios de solvabilité de liquidité et de fonds propres des banques et des assurances puissent être discuté au niveau européen à l'Ecofin chaque année et qu'on en fixe, avec des objectifs de financement économique, les grandes règles", a déclaré l'ex-ministre de l'Economie.

Selon lui, les régulations adoptées après la crise (Bâle 2 et 3, ainsi que Solvency 2), ont incité les acteurs financiers à désinvestir.

Ces régulations ne sont "pas adaptées à la France", qui est une économie désintermédiée.

"Nous nous sommes fait avoir", a-t-il ajouté en précisant qu'elles "touchent beaucoup les économies comme les nôtres qui n'étaient pour rien dans l'origine de la crise."

"Les instances prudentielles veulent de la prudence, donc elles n'ont qu'un objectif de réduction du risque et donc elles ont désincité les banques et les assurances à financer l'économie", a-t-il déploré.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • peponet
    06 mars15:51

    Évidemment qu il a raison pour ceux qui connaissent le sujet. Beaucoup critiquent sans savoir ce qu est Bâle 1 Bâle 2 et solvency 2 qui est appliqué depuis le 1er janvier 2016

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer