1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron : l'État va reprendre la dette de la SNCF « progressivement »
Le Point13/04/2018 à 10:40

Emmanuel Macron n'a pas fait de grande annonce sur la dette de la SNCF, dans son interview sur TF1. Pas question d'en faire un préalable à la réforme ferroviaire, comme le lui demandent les syndicats de cheminots, qui pointent la responsabilité de l'État, via l'extension du TGV depuis 2010, dans l'accroissement de son poids.

Lire aussi Dette de la SNCF : l'histoire d'un boulet

En revanche, le chef de l'État a levé un coin du voile sur la façon dont le gouvernement pourrait s'y prendre pour alléger le fardeau du groupe voué à être transformé en société anonyme (SA) à capitaux 100 % publics. « L'État va faire, lui, des efforts (?) (la dette) sera pour partie et progressivement reprise à mesure que ces réformes se font », a assuré Emmanuel Macron.

Ne pas plomber les comptes publics trop vite

Une première étape devrait intervenir rapidement. « À partir du moment où elle deviendra une société à capitaux publics, (la SNCF) ne pourra pas porter 50 milliards de dette », a en effet expliqué le président. Cette transformation de la SNCF, qui rassemble actuellement trois établissements à caractère industriel et commercial (Épic) est notamment destinée à responsabiliser sa gestion en limitant la capacité du groupe à recourir à l'endettement.

Privée de la garantie implicite de l'État...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kejocol
    12 avril18:54

    allez, c'est la fete, les contribuables vont encore payer pour une entreprise en faillite, 55 milliards d'euros, ca fait 850€ par francais et certainement plus du triple pour les contribuables car la moitie des francais paie des impots. Une entreprise public qui a vecu largement grace aux impots des francais, billets gratuits, retraite a 50 ans, et j'en passe. Lamentable !!!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer