Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron, "enfant de la brutalité de l'Histoire", veut chambouler l'Europe

Reuters14/02/2018 à 10:47

MACRON, "ENFANT DE LA BRUTALITÉ DE L'HISTOIRE", VEUT CHAMBOULER L'EUROPE

par Marine Pennetier et Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron s'est présenté mardi comme un "enfant" d'une époque "brutale", marquée notamment par la guerre en Syrie et les tensions géopolitiques, à laquelle il veut répondre en chamboulant le paysage politique européen.

Le président français a dit son souhait de faire émerger une nouvelle force au Parlement européen, peut-être au lendemain des élections de 2019, espérant faire exploser le duopole du Parti populaire européen et des socialistes européens.

"Je ne suis pas l'enfant naturel de temps calmes de la vie politique, je suis le fruit d'une forme de brutalité de l'Histoire, d'une effraction parce que la France était malheureuse et inquiète", a-t-il dit devant les journalistes de l'Association de la presse présidentielle. (pour les principales déclarations faites pendant cette rencontre)

"Il n'y a pas d'innocence, il n'y a pas de répit mais c'est au fond ce que j'ai souhaité, donc je ne m'en plaindrai pas", a-t-il poursuivi.

Le chef de l'Etat a invité les membres du SPD allemand, qui seront appelés à se prononcer sur l'accord de coalition conclu avec la CDU, à le valider, jugeant que l'avenir de l'Europe dépendait de la participation active de l'Allemagne au côté de la France.

Pour accompagner la réforme de l'Union européenne et de la zone euro qu'il appelle de ses voeux, il a confirmé le souhait que lui prêtaient certains de ses proches de fédérer autour de son mouvement d'autres groupes européens au Parlement.

"Je pense qu'il peut y avoir une initiative, probablement elle se fera au moment des européennes et sans doute après et je pense que c'est souhaitable", a-t-il dit.

"Il est tout à fait possible de structurer son propre groupe et penser que le réformisme européen a vocation à fédérer autour de lui d'autres mouvements", a-t-il précisé.

DÉGRADATION DU NIVEAU DE QUALIFICATION

Sur le volet intérieur, il a défendu ses réformes économiques et sociales, assumant qu'elles mettent quelques mois ou années à convaincre les Français.

L'élément le plus inquiétant dans l'économie française est l'insuffisant niveau de qualification, a-t-il dit.

"Le plus inquiétant aujourd'hui dans notre économie, c'est la dégradation du niveau de qualification", a-t-il déclaré. "Les gens vous disent que (...) le taux de chômage structurel en France est de 9%, c'est ça le scandale."

"Vous avez quasiment 2 millions de chômeurs qui ont des problèmes de qualification" et "donc vous ne baisserez pas votre chômage en jouant juste sur le cycle économique" mais en développant la formation, ce que l'exécutif est décidé à faire en investissant 15 milliards d'euros sur le quinquennat.

Il a affiché la même détermination sur la scène internationale.

Interrogé sur la guerre en Syrie, il a réaffirmé la "ligne rouge" de la France sur l'utilisation d'armes chimiques contre la population civile, prévenant que la France "frapperait" si des preuves en ce sens étaient établies.

"Si nous avons des preuves avérées que les armes chimiques proscrites par les traités (...) sont utilisées, nous frapperons l'endroit d'où ces envois sont faits ou sont organisés. La ligne rouge sera respectée par une réplique."

"Aujourd'hui, nous n'avons pas de manière établie par nos services, par nos forces armées, la preuve que des armes chimiques proscrites par les traités ont été utilisées contre les populations civiles, évidemment nous sommes en surveillance extrême sur ce sujet", a-t-il dit.

"Je l'ai redit au président (russe Vladimir-NDLR) Poutine en demandant d'être très clair avec le régime syrien qui a réaffirmé qu'il n'utilisait pas d'armes chimiques (...) mais nous le surveillons", a-t-il ajouté. "Dès que la preuve sera établie, je ferai ce que j'ai dit c'est ainsi que va la crédibilité dans la matière."

(Edité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.