Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron au Niger en soutien à Barkhane et au G5 avant Noël
Reuters21/12/2017 à 16:36

MACRON AU NIGER EN SOUTIEN À BARKHANE ET AU G5 AVANT NOËL

MACRON AU NIGER EN SOUTIEN À BARKHANE ET AU G5 AVANT NOËL

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron se rend vendredi et samedi au Niger pour une visite aux troupes françaises déployées dans le cadre de l'opération Barkhane, l'occasion pour le chef de l'Etat de marquer son soutien à l'armée avant Noël et à un pays partenaire clé dans la lutte contre les groupes djihadistes au Sahel.

Le président, qui s'efforce depuis le début du quinquennat de mobiliser la communauté internationale autour de la force du G5 Sahel, sera accueilli en fin d'après-midi par son homologue Mahamadou Issoufou à son arrivée à Niamey avant de se rendre sur la base aérienne projetée où 500 soldats français sont déployés.

Samedi, il visitera le détachement air de Barkhane - qui compte cinq drones de surveillance Reaper à Niamey - avant un entretien suivi d'un déjeuner avec le président nigérien.

"Il y va pour rencontrer les soldats, son attention se portera sur les troupes", souligne-t-on à l'Elysée.

La visite aux troupes en opération à l'occasion des fêtes de fin d'année est un rituel depuis une dizaine d'années pour les ministres de la Défense, mais peu suivi au niveau présidentiel.

Au-delà de ce soutien à l'armée, le choix du Niger comme destination pour le dernier voyage présidentiel de 2017 "est un signal politique fort adressé à un partenaire engagé sur tous les fronts, avec qui la France a une relation de confiance particulièrement solide", souligne l'entourage du président.

Engagé dans la lutte contre les groupes djihadistes du Sahel, contre Boko Haram et partageant une frontière avec une Libye plongée en plein chaos, le Niger doit également composer avec un défi migratoire en tant que pays de transit.

MONTÉE EN PUISSANCE DE LA FORCE RÉGIONALE

Lors de sa visite, Emmanuel Macron insistera notamment sur "la montée en puissance de la force G5" dix jours après la réunion de La Celle-Saint-Cloud au cours de laquelle une douzaine de pays africains, européens et du Golfe se sont engagés à accroître leur soutien financier et militaire.

Le Niger s'est notamment engagé à cette occasion à fournir deux bataillons supplémentaires, soit 1.600 hommes.

"On se donne tous les moyens pour que ça marche", note-on à l'Elysée. "On a des points d'appui très forts qui sont notamment le président du Niger et d'autres forces de sécurité dans la région, du Tchad et de Mauritanie".

"Et on a des points de fragilité qu'on ne sous-estime pas, on n'est pas dans le déni là-dessus, oui c'est compliqué mais on se donne les moyens de réussir", ajoute-t-on.

    "Ce qui est important, c'est qu'aujourd'hui il y a des forums ad hoc des cinq chefs d'Etat du Sahel, il y a un forum militaire, pour lutter contre une menace transfrontalière c'était particulièrement important et c'est déjà une grande réussite", poursuit-on. "Là on est sur une dynamique commune sur les Etats de la zone, elle est politique, elle est militaire et moi je garantis qu'elle va porter ses fruits".

La montée en puissance de la force régionale doit permettre à terme un désengagement progressif des quelque 4.000 militaires français déployés dans la bande sahélo-saharienne au sein de Barkhane.

L'objectif des forces françaises est "de mettre la menace à portée des forces locales", a souligné jeudi le général Jean-François Ferlet, directeur du renseignement militaire. "Une fois que ce sera fait, Barkhane pourra se désengager, mais cela nécessite d'augmenter les capacités militaires de nos partenaires du G5".

A Niamey, Emmanuel Macron devrait également annoncer des "projets concrets" en matière de développement au Niger, l'un des pays les plus pauvres de la planète, selon l'Elysée. La France s'est engagée mi-décembre à Paris à débloquer 400 millions d'euros sur la période 2017-2021.

(Marine Pennetier, avec Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dupon666
    21 décembre20:27

    Avant ils allaient travailler en Libye..chez le colonel.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer