1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron au Congrès des maires, un rendez-vous sans passion
Le Parisien19/11/2019 à 21:57

Macron au Congrès des maires, un rendez-vous sans passion

Pas un bruit, pas un mouvement, si ce n'est quelques toussotements, lorsque le clip d'introduction s'achève et que le visage d'Emmanuel Macron apparaît sur l'écran de l'auditorium. Le chef de l'Etat est accueilli au Congrès des maires, porte de Versailles à Paris, par un long silence. Il faut attendre que le président de l'AMF, François Baroin, lui souhaite la bienvenue au micro pour que des applaudissements, républicains, se fassent enfin entendre. Ce n'est pas faute, pourtant, d'avoir envoyé des messages d'amour, de respect et de bienveillance à l'approche de ce rendez-vous. Car malmené par la crise des Gilets jaunes, par les multiples tensions sociales qui doivent culminer le 5 décembre, et alors que se profilent de difficiles élections municipales, le président estime que son salut dépend aussi des élus.Dans un discours grinçant, le vice-président de l'AMF André Laignel (PS) sourit du « sucre des mots » présidentiels : « Le ton a évolué, mais le fond est sans changement. » Plus consensuel, Baroin s'offre tout de même une allusion aux « gestionnaires » qui imaginent possible de faire « le bonheur des gens sans leur parler », voire en les interrogeant « sur Internet ». Le cadre est posé. Il ne sera pas facile d'emballer la salle !La salle s'est vidée par petites grappesPour la rallier à sa cause, Emmanuel Macron joue la proximité, évoque ses déplacements et déclare sa flamme : « C'est votre visage que je vois parmi les premiers, votre connaissance du terrain qui me nourrit, votre expérience qui m'apprend. » Lui qui n'avait jamais brigué de mandat avant de décrocher l'Elysée tente la complicité, se dépeignant en « maire de la commune France. Quand il y a un problème, on vient vous voir. Et quand ce n'est pas vous, c'est moi », appuie-t-il.Il abat, aussi, la carte de l'union sacrée : « maires de France et président, nous pouvons rassembler les Français ». Sur le ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    20 novembre09:51

    Il n'en a rien à faire des maires, ni des Français, il veut simplement asseoir sa campagne électorale pour les municipales. Si la REM ne fait pas un bon score, il ne pourra plus rien faire et ce sera tant mieux : il vaut mieux qu'il ne fasse plus rien que pire.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer