1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Lycées : nouveaux blocages et tensions au troisième jour de la mobilisation
Le Parisien04/12/2018 à 19:07

Lycées : nouveaux blocages et tensions au troisième jour de la mobilisation

Après une mobilisation qui a bloqué plus d'une centaine d'établissements lundi, des lycéens ont décidé de poursuivre leur action ce mardi. Selon les chiffres de l'Education nationale, plusieurs dizaines d'établissements ont été perturbés. Les académies de Versailles, Créteil et la ville de Marseille ont été particulièrement touchées, selon les remontées des rectorats en matinée, tandis que la mobilisation dans d'autres régions est en retrait par rapport à la veille.Le syndicat Fidl lance par ailleurs une pétition demandant la démission du ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer. Louis Boyard, président du syndicat lycéen UNL, dépose, quant à lui, ce mardi après-midi à la préfecture de police de Paris, une déclaration de manifestation. Il entend organiser un rassemblement national, vendredi, dans la capitale, « avec un défilé jusqu'à la place de la République ».En attendant, son syndicat « apporte son soutien à tous les blocages qui auront lieu d'ici là ». Concernant les débordements qui ont encore émaillé le début de journée, Louis Boyard « appelle au calme ». « Mais le seul capable de stopper ces violences, c'est Emmanuel Macron », tonne cet élève de BTS communication. En Ile-de-France, la situation a rapidement dégénéré aux abords du lycée professionnel Pierre-Mendès-France, à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise). Une soixantaine de jeunes se sont violemment opposés aux forces de l'ordre qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes. A Enghien-les-Bains, le lycée Gustave-Monod a été victime d'une « tentative d'incendie » lors d'une manifestation qui a rassemblé quelque 200 jeunes, a indiqué le parquet de Pontoise. En tout, 97 personnes ont été placées en garde à vue après des heurts à proximité de quinze lycées du département.Dans le Val-de-Marne, des incidents de même nature ont éclaté près du lycée de Cachan. « Des élèves veulent en découdre avec les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer