Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Luc Oursel nie toute commande d'étude illégale d'Areva

Reuters18/01/2012 à 00:33

AREVA N'A JAMAIS COMMANDÉ D'ÉTUDE ILLÉGALE, ASSURE LUC OURSEL

PARIS (Reuters) - Le président du directoire d'Areva, répondant aux déclarations de l'ancienne présidente du groupe nucléaire, Anne Lauvergeon, a assuré mardi qu'Areva n'avait jamais commandé d'étude illégale à un cabinet d'intelligence économique.

Anne Lauvergeon et son mari Olivier Fric ont déposé plainte contre X le mois dernier pour espionnage présumé, après avoir pris connaissance d'un rapport confidentiel rédigé en Suisse et visant à déterminer si Olivier Fric, consultant, avait bénéficié illégalement du rachat d'Uramin.

"Cette plainte fait référence à l'intervention d'un cabinet d'intelligence économique. Lorsque j'ai été alerté sur ce sujet, j'ai fait mon travail. C'est-à-dire de comprendre ce qui s'était passé. Areva comme beaucoup de sociétés fait appel à des sociétés d'intelligence économique et je garantis qu'elle n'a, à aucun moment, commandé d'étude illégale à cette société", affirme Luc Oursel dans une interview à l'Usine Nouvelle.

A la suite de cette plainte, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire, le 21 décembre.

Areva a pris contact avec le magistrat en charge de l'instruction pour lui apporter sa "totale coopération", ajoute le président du directoire d'Areva, précisant que les faits remontent au premier semestre 2011, date à laquelle il n'était pas encore en poste.

Anne Lauvergeon, évincée de son poste en juin dernier et remplacée par Luc Oursel, est montée au créneau lundi dans une affaire de fraude et d'espionnage présumés touchant à l'acquisition de la société minière Uramin en 2007.

La nouvelle direction d'Areva a annoncé, en décembre, une dépréciation de la quasi totalité de la valeur d'Uramin, en raison notamment de réserves d'uranium nettement moins importantes que prévu et d'une chute des cours du combustible après la catastrophe nucléaire japonaise de Fukushima.

Le spécialiste public du nucléaire a, depuis, constitué un comité de trois membres indépendants du conseil de surveillance, "afin d'examiner les conditions d'acquisition et d'exploitation d'Uramin et d'en tirer des enseignements pour le groupe".

Luc Oursel, qui ajoute ne vouloir entrer dans "aucune polémique publique", dit souhaiter que cesse "ce déballage médiatique" et demande "du respect pour les équipes d'Areva qui sont engagées dans la transformation de l'entreprise et qui sont extrêmement affectées par les atteintes portées à l'image de l'entreprise".

La question des indemnités de madame Lauvergeon n'intéresse pas les salariés d'Areva, indique-t-il encore.

Areva a suspendu le versement de ses indemnités de départ à Anne Lauvergeon aux conclusions de l'étude demandée aux administrateurs indépendants.

L'avocat de l'ancienne dirigeante a assigné en référé le géant nucléaire français pour qu'il verse à sa cliente un million d'euros d'indemnités de départ et 500.000 euros au titre d'une clause de non-concurrence, en fonction d'un accord "irrévocable" négocié lors de son éviction.

Répondant aux attaques d'Anne Lauvergeon, qui a assuré avoir "refusé le démantèlement d'Areva" et avoir "gêné un certain nombre d'intérêts privés", Luc Oursel affirme que "toute idée de démantèlement est fantaisiste".

"Nous voulons conserver notre activité minière", dit-il, ajoutant cependant ne pas être fermé à une ouverture du capital, "dès lors que nous gardons un contrôle fortement majoritaire des mines".

"Si un partenaire minoritaire entrait au capital, il faudra qu'il apporte quelque chose sur le plan industriel", dit-il.

Pascale Denis, édité par Catherine Monin

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.