1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Lubrizol : des taux de dioxine "importants" mais "en dessous des seuils de toxicité", assure Agnès Buzyn
Boursorama avec AFP Services09/10/2019 à 14:58

Des taux de dioxine quatre fois supérieurs à la normale ont été enregistrés dans la commune de Préaux, près de Rouen, dix jours après l'incendie de l'usine Lubrizol. "Ça reste en dessous des seuils admis de toxicité", a assuré mercredi matin la ministre de la Santé.

Agnès Buzyn, le 2 octobre 2019 à l'Élysée. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

De nouvelles analyses réalisées par l'observatoire régional de l'air de Normandie (Atmo) à la suite de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen ne sont pas très rassurants, souligne Franceinfo ce mercredi 9 octobre. D es taux de dioxine quatre fois supérieurs à la normale ont en effet été enregistrés dans la commune de Préaux, au nord-est de Rouen.

"Nous verrons si ces chiffres sont retrouvés sur plusieurs prélèvements sur le long terme puisqu'il s'agit d'un prélèvement au moment de l'incendie", a commenté mercredi matin sur France info la ministre de la Santé Agnès Buzyn. "C'est plus important que la normale mais ça reste (...) en dessous des seuils admis de toxicité", a-t-elle assuré.

"Nous nous rendons à Rouen avec (le ministre de l'Agriculture) Didier Guillaume et (la ministre de la Transition écologique) Elisabeth Borne en fin de semaine, de façon à installer le comité de suivi (...) où la totalité des résultats dont nous disposons seront rendus public et clairement expliqués", a poursuivi Mme Buzyn. Selon elle, "il y aura (...) une image complète de la situation lors de ce point avec le comité de suivi, qui comprend des élus, des citoyens, des experts, des associations non gouvernementales". 

Les agences sanitaires sont maintenant chargées d'"évaluer le risque sanitaire pour les populations" sur la base de "tous les prélèvements que nous aurons", a expliqué la ministre. "En fonction de cette évaluation du risque, il y aura un suivi des populations ou pas, c'est aux agences sanitaires, sur la base de tous les résultats, de m'expliquer s'il y a des choses supplémentaires à faire pour la population rouennaise ou sous le panache", a-t-elle dit. 

"Les agences travaillent sur la totalité des prélèvements pour évaluer prélèvement par prélèvement, toxique par toxique (et) savoir s'ils sont respirés, ingérés dans l'alimentation ou pas" afin d'établir une "cartographie des risques", a précisé Mme Buzyn.

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • maumi72
    09 octobre16:08

    Comme d'hab, tout est sous contrôle. Mourez en paix braves gens.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer