1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Londres se réjouit de l'évacuation de la "jungle" de Calais
Reuters24/10/2016 à 19:00

    LONDRES, 24 octobre (Reuters) - L'évacuation de la "jungle" 
de Calais va permettre de pérenniser le traité du Touquet en 
vertu duquel les douaniers britanniques contrôlent les passagers 
sur le sol français, et vice-versa, a estimé lundi la ministre 
britannique de l'Intérieur, Amber Rudd. 
    L'évacuation de quelque 6.000 migrants a commencé lundi dans 
le calme et le démantèlement des abris de fortune doit débuter 
mardi.   
    Alain Juppé, favori de la primaire de la droite française en 
vue de l'élection présidentielle de l'an prochain, a jeté le 
trouble en Grande-Bretagne la semaine dernière en déclarant au 
quotidien The Guardian qu'il dénoncerait l'accord du Touquet 
pour contraindre les autorités britanniques à assumer leurs 
responsabilités en matière d'immigration. 
    "L'évacuation du camp (de Calais) ne pose pas seulement la 
question de nos obligations légales ou morales. Il en va aussi 
de notre intérêt national. L'augmentation du nombre de migrants 
a poussé certains en France à remettre en question le traité du 
Touquet", a déclaré Amber Rudd devant le Parlement. 
    "En évacuant le camp, nous pouvons contribuer à assurer 
l'avenir des contrôles (frontaliers) juxtaposés tout en tenant 
notre rôle pour aider ceux qui en ont le plus besoin à Calais", 
a-t-elle ajouté. 
     
 
 (Kylie MacLellan et Helen Reid; Tangi Salaün pour le service 
français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer