Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Londres promet davantage d'autonomie à l'Ecosse

Reuters07/09/2014 à 17:15

(Actualisé avec réaction indépendantistes §11-14) par Kylie MacLellan LONDRES, 7 septembre (Reuters) - Le gouvernement britannique travaillait dimanche à trouver une réponse à l'inversion de tendance qui, selon un sondage, laisse entrevoir une possible victoire des partisans de l'indépendance en Ecosse lors du référendum prévu le 18 septembre. Au lendemain de la publication d'une enquête d'opinion de l'institut YouGov pour le Sunday Times donnant 51% des intentions de vote aux indépendantistes, le ministre britannique des Finances George Osborne a annoncé la présentation dans les prochains jours d'un plan accordant d'avantage d'autonomie à l'Ecosse. "Vous verrez dans les prochains jours un plan d'action pour donner davantage de compétences à l'Ecosse, davantage de compétences en matière fiscale, davantage de compétences en matière de dépenses, davantage (...) de compétences en matière d'Etat providence et (...) il entrera en vigueur dès lors que le 'non' l'emportera au référendum", a dit George Osborne à la télévision de la BBC. Ce plan fait l'objet d'un accord entre les trois grands partis représentés au Parlement britannique, a assuré le ministre des Finances. Selon lui, en conservant l'Acte d'Union qui lie l'Ecosse et l'Angleterre depuis 1707, les électeurs écossais seront gagnants "sur les deux tableaux". "Ils éviteront le risque d'une séparation et ils auront un contrôle accru sur leur avenir, ce qui est je pense ce que veulent de nombreux Ecossais", a commenté Osborne. Ces déclarations du ministre des Finances font écho à la fois à celles du Premier ministre David Cameron mais également à celles du député travailliste Gordon Brown qui a expliqué vendredi qu'il soutiendrait une autonomie accrue de l'Ecosse si elle renonçait à l'indépendance. GUERRE ÉCLAIR Après plusieurs mois au cours desquels le rejet d'une sortie du Royaume-Uni a été largement en tête des enquêtes d'opinion, la tendance s'est brusquement inversée en quelques semaines. "Au cours des quatre dernières semaines, le soutien à l'union s'est amenuisé avec une rapidité étonnante", a commenté Peter Kellner, président de YouGov. "La campagne du 'oui' n'a pas seulement envahi le territoire du 'non', elle a mené une guerre éclair", a-t-il précisé. Kellner juge que l'avance de deux points d'indice en faveur du "oui" n'est pas suffisante pour disposer d'une certitude sur l'issue du scrutin. "Mais le fait que l'on ne sache pas qui va l'emporter constitue en soi quelque chose de remarquable", note-t-il. Nicola Sturgeon, vice-présidente du Parti national écossais (SNP) qui prône l'indépendance, a qualifié le sondage de YouGov de "moment très significatif" et a refusé la main tendue par le gouvernement britannique. "Je ne pense pas que les gens vont prendre cette proposition au sérieux. Si les autres partis avaient vraiment voulu faire quelque chose pour accroître les pouvoirs, des mesures concrètes auraient été prises avant aujourd'hui", a-t-elle dit à la chaîne de télévision Sky. Pour Alex Salmond, leader du SNP, la proposition faite par George Osborne est un acte de "panique". "Ils n'ont pas réussi à faire peur aux Ecossais, maintenant ils essaient de nous acheter", a-t-il déclaré à la BBC. "Cela ne marchera pas non plus parce que les gens ont compris qu'ils pouvaient prendre en main l'avenir de ce pays". (Kylie MacLellan et William Schomberg; Bertrand Boucey et Pierre Sérisier pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.