1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Livraison de Mistral à la Russie : «Conditions toujours pas réunies» selon Hollande
Le Parisien13/02/2015 à 02:03

Livraison de Mistral à la Russie : «Conditions toujours pas réunies» selon Hollande

Malgré l'accord de cessez-le-feu signé dans la matinée à Minsk entre Kiev et les rebelles pro-Russes, François Hollande, qui a endossé le rôle de médiateur dans cette crise entre Russes et Ukrainiens, a estimé jeudi soir que «les conditions» n'étaient toujours «pas réunies» pour livrer les navires de guerre Mistral à la Russie.

«Elles le seront je l'espère un jour», a ajouté le président français à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles. «Il est clair que si tout se mettait en place» pour le règlement de la crise ukrainienne, «des mesures seraient prises au niveau européen pour alléger les sanctions» et «la France pourrait s'inscrire dans ce processus», mais «nous n'en sommes pas encore là», a ajouté le président. 

A son arrivée à Bruxelles, le chef de l'Etat s'était déjà montré prudent. L'accord de Minsk «ne garantit pas un succès durable» en Ukraine, a-t-il reconnu.«Les prochaines heures seront déterminantes. Cela suppose que nous continuions à être vigilants, à exercer la pression et à poursuivre le mouvement qui a été engagé.»

La livraison du premier Mistral bloquée depuis novembre

Compte tenu du rôle de la Russie dans le conflit en Ukraine, Paris avait annoncé fin novembre le report «jusqu'à nouvel ordre» de la livraison du premier Mistral, le Vladivostok.

Ce bâtiment de projection et de commandement (BPC) devait initialement être remis à Moscou à la mi-novembre, dans le cadre d'un contrat de 1,2 milliard d'euros pour deux navires. Ce contrat avait été signé en juin 2011, sous le mandat de Nicolas Sarkozy, entre la Russie et le constructeur naval DCNS. La livraison du deuxième navire, le «Sébastopol», dont la construction est toujours en cours, reste programmée pour l'automne 2015.

VIDEO. Accord de paix sur l'Ukraine : Hollande se félicite de la relation franco-allemande

VIDEO. Ukraine : les dirigeants européens très prudents après l'accord Minsk ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer