1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

«Liste noire» de Poutine : Bartolone annule une visite à Moscou

Le Parisien08/06/2015 à 16:25

«Liste noire» de Poutine : Bartolone annule une visite à Moscou

Claude Bartolone veut être solidaire de Bruno Le Roux. Le président de l'Assemblée nationale a décidé d'annuler une visite parlementaire à Moscou (Russie) face au refus des autorités russes de laisser entrer Bruno Le Roux (PS), présent sur la liste noire du Kremlin. Claude Bartolone a écrit une lettre à son homologue russe, Sergueï Narychkine. 

Les autorités de la Fédération de Russie ont confirmé l'interdiction faite au président du groupe socialiste (...) Bruno Le Roux d'entrer sur le territoire russe. Dans ces conditions, je ne vois d'autre option que d'annuler la participation française à la prochaine réunion de la Grande Commission France-Russie», a-t-il indiqué au président de la Douma, le parlement russe. 

Quatre Français sur la liste

Claude Bartolone a donc mis ses menaces à exécution. Le 1er juin, il demandait à la Russie de «prendre ses responsabilités». «Je demanderai à Bruno Le Roux de venir. Et si les Russes n'acceptent pas, il n'y aura pas de délégation», prévenait le président de l'Assemblée nationale.

Le 29 mai dernier, une liste noire de 89 personnalités, établie par le Kremlin, a été rendue publique. Parmi elles, figurent quatre Français : Bruno Le Roux, donc, mais aussi Daniel Cohn-Bendit, Bernard Henri-Levy et Henri Malosse, président du Comité économique et social européen (CESE).

Bruno Le Roux, un proche du président Hollande, avait lui affirmé lundi dernier ne pas savoir ce qui lui valait d'être persona non grata en Russie, mais a avancé l'«hypothèse» de sa dénonciation des «relations entre la Russie et l'extrême droite française», qui «n'aurait peut-être pas plu à M. Poutine». Le groupe socialiste avait demandé la création d'une commission d'enquête parlementaire sur le financement du Front national par des prêts bancaires russes.

L'UE, aussi, avait sa liste noire

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov justifie cette liste en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5062559
    08 juin16:48

    Qu’ils ne voyagent pas ! Cela économisera de l'argent public !

    Signaler un abus

  • M7097610
    08 juin16:47

    ça fera des économies !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer