1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ligue 1 : le milliardaire anglais qui s'est offert l'OGC Nice passe à l'action
Le Parisien27/08/2019 à 19:47

Ligue 1 : le milliardaire anglais qui s'est offert l'OGC Nice passe à l'action

L'acquisition record de Jim Ratcliffe sur la Côte d'Azur ne doit rien au hasard. « Il est difficile de trouver meilleur emplacement que la région méditerranéenne et, au cours des 20 dernières années, nous nous sommes enracinés dans cette sublime région », clame ainsi le président d'Ineos, également propriétaire depuis mai de l'équipe cycliste vainqueur du dernier Tour de France, dans un communiqué diffusé sur le site de l'OGC Nice, lundi 26 août.Le groupe de pétrochimie de « Sir Jim », anobli par la reine Elisabeth II en 2018, réalise 12 % de son chiffre d'affaires en France, grâce notamment à la raffinerie de Lavéra, dans les Bouches-du-Rhône. A titre personnel, l'homme le plus riche du Royaume-Uni, dont la fortune est estimée à 24,4 milliards d'euros, apprécie son fastueux pied à terre à Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes), à 10 km à l'est de Nice. Et assume sans fard son exil fiscal à Monaco.«Nous avons commis quelques erreurs à Lausanne»Sollicité en novembre 2018 par Julien Fournier, le directeur exécutif des Aiglons, le clan Ratcliffe a entamé les négociations en février dernier, sensible au projet niçois. De passage au siège du club lundi, Bob Ratcliffe, le frère du milliardaire, entérinait l'achat du club. « The deal is done (NDLR : affaire conclue) », lâchait dans un sourire celui qui dirige le pôle football d'Ineos, créé lors de l'acquisition de Lausanne-Sports en novembre 2017. Un échec jusqu'à présent.Reléguée en deuxième division, six mois après l'arrivée d'Ineos, l'équipe suisse est loin des ambitions européennes affichées au moment de la venue du Britannique. A son arrivée à Nice, Jim Ratcliffe a anticipé les réticences des supporters du Gym. « Nous avons commis quelques erreurs à Lausanne, mais [...] elles ont été rectifiées. »«On ne va pas promettre la Ligue des champions cette saison»Il n'est pas question pour le richissime propriétaire ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer