Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Libye-Le Drian redoute un risque d'éparpillement des djihadistes

Reuters05/09/2016 à 23:43
    * Nouvelle offensive contre Syrte, fief de l'EI 
    * Risque d'éparpillements vers l'Egypte et la Tunisie 
    * Paris et Tunis appellent à une coopération régionale 
 
 (Actualisé avec ministre tunisien de la Défense) 
    PALAISEAU, Essonne, 5 septembre (Reuters) - Jean-Yves Le 
Drian a mis en garde lundi contre le risque d'éparpillement des 
djihadistes vers l'Egypte et la Tunisie une fois qu'ils auront 
été chassés de leurs bastions libyens et appelé à une 
coordination régionale pour faire face à cette menace.  
    "Il nous faut commencer à appréhender sérieusement la 
question de l'éparpillement des terroristes", a dit le ministre 
français de la Défense lors de l'université de la Défense à 
l'école Polytechnique à Palaiseau (Essonne). 
    "Ils ne disparaissent pas et donc il y a là un nouveau 
risque qui apparaît" et seule une bonne coopération entre 
l'ensemble des pays voisins peut permettre d'y faire face, 
a-t-il ajouté.  
    Les milices libyennes favorables au gouvernement d'union 
nationale ont assuré samedi avoir repris leur progression à 
Syrte, où les djihadistes de l'Etat islamique (EI) ne tiennent 
plus que quelques positions.  
    Ces groupes, qui bénéficient d'un soutien aérien américain, 
disent être désormais sur le point de libérer la ville, dont 
l'EI s'est emparée en février 2015. 
    "Je trouve dommage - peut être qu'il y a des raisons 
politiques qui l'empêchent -, que l'ensemble des pays voisins de 
la Libye ne se soient pas réunis ensemble, y compris nous 
puisque nous sommes voisins, pour réfléchir à la question de 
l'éparpillement des terroristes une fois leurs places fortes 
prises", a dit Jean-Yves Le Drian.  
    "Ce qui va être le cas demain, et qui indirectement va 
présenter de nouveaux risques, et pour la Tunisie et pour 
l'Egypte", a-t-il ajouté.  
     
    URGENCE 
    Présent à ses côtés, le ministre tunisien de la Défense 
Farhat Horchani a jugé urgent la mise en place d'une 
coordination régionale.  
    "Nous avons un nombre important de combattants étrangers qui 
reviennent soit de Syrte, soit de Libye", a-t-il souligné.  
    "Je constate qu'il n'y a aucune stratégie, il n'y a pas de 
coopération entre les Etats", a-t-il ajouté. "Il est urgent de 
se réunir, de coopérer, de voir comment on peut traiter ces 
forces au niveau sécuritaire, militaire ou autre." 
    "On ne peut pas se contenter de réunions semestrielles, ou 
annuelles", a-t-il poursuivi. "Nous avons une tâche immense, la 
lutte va être longue, le terrorisme ne sera pas vaincu de 
sitôt." 
    La France, qui alerte depuis près de deux ans sur la 
situation en Libye, a confirmé pour la première fois en juillet 
la présence de ses forces spéciales dans le pays après la mort 
de trois de ses agents.  
    Paris avait reconnu en novembre avoir mené des vols de 
reconnaissance au-dessus de la ville de Syrte depuis le 
porte-avions Charles de Gaulle en Méditerranée.   
    La situation politique est toujours dans l'impasse dans le 
pays, où le gouvernement d'union nationale, mis en place sous 
l'égide de l'Onu et reconnu par la communauté internationale, 
est toujours contesté par le parlement de Tobrouk, à l'Est.    
    "On ne pourra sortir de l'imbroglio libyen que si les 
Libyens eux mêmes assurent leur propre cohérence politique et 
leur propre cohérence militaire pour éviter que des milices qui 
agissent ensemble à un moment donné n'agissent les unes contre 
les autres à un autre moment", a estimé Jean-Yves Le Drian.  
    "La France plaide pour que le gouvernement d'union nationale 
qui est en œuvre puisse se solidifier et être l'élément de 
l'organisation inclusive militaire sur ce territoire", a-t-il 
ajouté. "Sinon ça ne marchera pas, on peut faire tous les 
discours, mettre tous les (opération européenne 
antipasseurs-NDLR) Sofia, ça n'aboutira pas". 
 
 (Marine Pennetier, édité par Nicolas Delame) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.