1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Libération sous caution du cerveau des attentats de Bombay
Reuters10/04/2015 à 13:08

(Précisions, contexte) ISLAMABAD, 10 avril (Reuters) - Un tribunal pakistanais a ordonné vendredi la libération sous caution de l'homme accusé d'avoir orchestré les attaques islamistes qui ont fait 166 morts en novembre 2008 à Bombay, la capitale financière de l'Inde. "Zaki-ur-Rehman Lakhvi a été libéré et il est sorti de prison. Je ne sais pas où il compte se rendre maintenant", a dit à Reuters son avocat, Malik Nasir Abbas, qui a invoqué un "manque de preuves" pour expliquer cette décision. La libération sous caution du suspect a été confirmée par un responsable des services de sécurité. Lakhvi, arrêté en 2009 au Pakistan, est considéré par les enquêteurs indiens comme l'instigateur des attaques de Bombay qui avaient provoqué une grave crise entre l'Inde et le Pakistan. Le 18 décembre dernier, deux jours après l'attaque d'une école par des islamistes à Peshawar (132 enfants tués), un tribunal s'était déjà prononcé pour sa remise en liberté sous caution mais le parquet avait fait appel. Le Premier ministre indien Narendra Modi, actuellement en visite en France, s'était élevé contre la perspective de sa remise en liberté. "Le fait de ne pas poursuivre en justice comme il le faudrait des terroristes patentés constitue une véritable menace pour la sécurité de l'Inde et du monde", a déclaré un porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères. "Cela ne peut que nous faire douter des assurances données (par le Pakistan) à propos du terrorisme transfrontalier", a-t-il ajouté. Il y a quelques mois, des incidents, les plus graves depuis plus de dix ans, ont opposé soldats indiens et pakistanais à la frontière entre les deux pays, dans la région du Cachemire. Selon le gouvernement de New Delhi, le groupe islamiste Lashkar-e-Taiba, basé au Pakistan, est responsable des attaques de Bombay. Dix hommes armés arrivés par bateau ont fait régner la terreur pendant trois jours, du 26 au 29 novembre 2008, ouvrant le feu et lançant des grenades dans des lieux très fréquentés. Pour les enquêteurs indiens, Lakhvi était alors le chef militaire du Lashkar-e-Taiba. Trois guerres ont opposé l'Inde et le Pakistan depuis l'indépendance des deux pays en 1947. (Syed Raza Hassan avec Reuters TV, Amjad Ali et Syed Raza Hussan; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer