Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les violences au Burundi mettent en danger toute la région - Onu

Reuters06/08/2015 à 20:41

KIGALI, 6 août (Reuters) - L'escalade des violences au Burundi est un danger pour toute l'Afrique des Grands lacs et la communauté internationale de même que les dirigeants de la région doivent prendre l'initiative pour écarter ce péril, a déclaré jeudi l'émissaire spécial de l'Onu en Afrique centrale, Abdoulaye Bathily. "Cette escalade de la violence est un danger pour la région entière et quelque chose doit donc être fait", a-t-il dit à l'issue d'un entretien avec le président rwandais Paul Kagamé. "Après une vingtaine d'années de violence, de guerre civile, il serait vraiment triste que le Burundi replonge dans un nouveau cycle de violences", a-t-il poursuivi. "L'époque est à la paix, pas à des assassinats, des vengeances et des représailles insensés." Le Burundi a basculé dans la crise fin avril, lorsque le président Pierre Nkurunziza a annoncé qu'il briguerait un troisième mandat, qu'il a obtenu au premier tour de l'élection présidentielle, le mois dernier. L'opposition, qui boycottait le scrutin, et les puissances occidentales contestaient sa candidature, jugée contraire à la constitution qui limite à deux mandats l'exercice de la fonction présidentielle. Nkurunziza, à qui la Cour constitutionnelle a donné raison, argue que son premier mandat (2005-2010) ne doit pas être pris en compte puisqu'il avait alors été désigné par le Parlement et non pas élu au suffrage universel direct. Les tensions restent très vives au Burundi où un proche du président, le général Adolphe Nshimirimana, qui dirigeait la garde présidentielle, a été assassiné dimanche dans la capitale, Bujumbura. Lundi, un militant des droits de l'homme, Pierre Claver Mbonimpa, a été grièvement blessé lors d'une tentative d'assassinat. Sa famille a fait savoir qu'il avait obtenu l'autorisation de se rendre à l'étranger pour se faire soigner. Mbonimpa, qui préside l'Association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH), s'est publiquement opposé à la candidature controversée de Nkurunziza. Deux jours plus tard, mercredi, un dirigeant local du parti au pouvoir, Côme Harerimana, a été assassiné dans la capitale. Dans une Afrique des Grands lacs qui porte toujours les marques du génocide de 1994 au Rwanda, où 800.000 tutsis et hutus modérés ont été exterminés, on redoute que le Burundi, à la composition ethnique similaire, ne s'engage sur la voie d'un conflit ethnique. Plus de 140.000 réfugiés ont fui le pays depuis le printemps. (Clement Uwiringiyimana; Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.