Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les villes du futur pourraient aider à réguler le climat

Reuters14/04/2014 à 21:22

LES ZONES URBAINES POURRAIENT CROÎTRE D'UN PARIS PAR JOUR D'ICI 2030

par Alister Doyle

OSLO (Reuters) - Les surfaces urbaines à travers le monde pourraient augmenter de la taille de Paris chaque jour jusqu'en 2030 et l'organisation des villes du futur en Asie et en Afrique jouera un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique, est-il écrit dans un rapport de l'Onu.

Cette expansion urbaine débridée pourrait générer des milliards d'euros de revenus dans de nombreux secteurs économiques, qu'il s'agisse de la construction de logements et de bureaux plus écologiques ou de l'amélioration des réseaux de transport, souligne le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec).

"Il y a une fenêtre d'opportunité" pour que l'urbanisme contribue au ralentissement du réchauffement climatique, affirme Karen Seto, professeur à l'université de Yale, qui a codirigé la rédaction du chapitre consacré à la planification urbaine dans le rapport de 2.000 pages que le Giec vient de publier au sujet de "l'atténuation du changement climatique".

Dans le résumé de 33 pages rendu public dimanche, il est écrit que les villes qui seront bâties à l'avenir pourront contribuer à ces efforts. Cet aspect est détaillé dans un chapitre de 116 pages dont Reuters a pu prendre connaissance avant sa publication mardi.

L'un des scénarios envisagés dans ce chapitre estime que l'expansion urbaine entre 2000 et 2030 pourrait augmenter la taille cumulée des villes d'1,2 million de kilomètres carrés, essentiellement en Asie et en Afrique, soit bien plus que les quelque 650.000 kilomètres carrés de surfaces urbaines évalués en 2000.

PLANIFICATION

Cela représente pendant 30 ans un rythme quotidien d'environ 110 kilomètres carrés, soit à peu près la taille de Paris.

Or, entre 71% et 76% des émissions de dioxyde de carbone à travers le monde proviennent des zones urbaines.

Ces émissions peuvent être réduites en concevant des villes aux structures plus compactes afin de réduire les trajets, en utilisant des matériaux plus isolants pour améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments, en développant des transports publics plus performants, en créant des pistes cyclables ou des secteurs piétonniers.

Il est toutefois essentiel de disposer d'outils de planification urbaine, dont manquent souvent les pays en voie de développement où les efforts en la matière pourraient pourtant être les plus efficaces.

Une fois construite, il est en effet difficile de rendre une ville nettement plus économe sur le plan écologique. "Quand vous habitez dans une ville normale d'Amérique du Nord, vous êtes loin de l'endroit où vous achetez du pain ou de votre travail, et vous devez utiliser votre voiture", dit Karen Seto.

En 1800, seule Pékin comptait plus d'un million d'habitants et 3% de la population mondiale seulement vivaient dans des villes. En 2010, le nombre de villes de plus d'un million d'habitants était passé à 449 et 52% des habitants de la planète étaient des citadins, proportion qui devrait passer à deux tiers en 2050.

"Chaque semaine, la population urbaine mondiale s'accroît de 1,3 million (de personnes)", est-il écrit dans ce chapitre du rapport du Giec.

Les gouvernements ont promis de limiter la hausse des températures à un maximum de 2 degrés Celsius par rapport à l'ère pré-industrielle pour éviter une multiplication d'événements climatiques extrêmes que le Giec juge liés au réchauffement.

L'organisme calcule cependant que pour remplir un tel objectif, il faudrait que les émissions de gaz à effet de serre atteignent un pic prochainement et chutent de 40 à 70% par rapport à leurs niveaux de 2010 d'ici à 2050, puis soient proches de zéro d'ici à 2100.

(Bertrand Boucey pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.