Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Verts restent au gouvernement pour l'instant
Reuters03/07/2013 à 02:58

LES VERTS RESTENT AU GOUVERNEMENT POUR L'INSTANT

LES VERTS RESTENT AU GOUVERNEMENT POUR L'INSTANT

PARIS (Reuters) - Les Verts ont exclu de quitter le gouvernement dans l'immédiat lors d'une réunion de crise qui a suivi mardi le limogeage de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho, mais jugeront les engagements du gouvernement à la rentrée sur le budget 2014.

Les deux ministres écologistes et les principaux responsables d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) se sont réunis dans la soirée au ministère du Logement dirigée par l'écologiste Cécile Duflot pour faire "l'analyse politique" de la situation.

A l'issue de la réunion, Pascal Durand, le secrétaire national d'EELV, a précisé qu'après le "très mauvais signal" donné par l'éviction de la ministre, les écologistes exigeraient des "engagements clairs" et des "actes" en septembre.

"Nous interrogerons et le président de la République et le Premier ministre sur la volonté de ce gouvernement de mettre en oeuvre les engagements sur la transition écologiste qu'il avait pris devant les Français", a-t-il dit à la presse.

"Nous jugerons à la rentrée sur les grandes lois, notamment la loi de transition énergétique, sur le budget, les engagements de ce gouvernement et la volonté de faire en sorte que l'écologie soit prise en compte", a-t-il ajouté.

Barbara Pompili, co-présidente d'EELV à l'Assemblée, avait auparavant déclaré que la question de la sortie du gouvernement avait été "évacuée assez vite".

Delphine Batho a été priée de quitter le gouvernement pour avoir déclaré dans la matinée que son budget était "un mauvais budget" en raison de la baisse des crédits de 7% envisagée.

Si Cécile Duflot et Pascal Canfin, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé du développement, ont exclu de quitter le gouvernement, d'autres dirigeants écologistes veulent poser de fermes conditions.

Pascal Canfin a sous-entendu sur Europe 1 que le maintien des écologistes au gouvernement dépendrait de l'évolution de la discussion sur le budget, où il y a "des choses qui nous posent problème" comme la "baisse de 14% des crédits de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe)".

Jean-Vincent Placé, le président du groupe EELV au Sénat, a affirmé sur BFM-TV que les écologistes n'étaient "pas loin de la sortie" du gouvernement, car ils ne pourraient pas voter à l'automne un budget de l'écologie en baisse.

Gérard Bon, avec Emile Picy, édité par Sophie Louet

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • deligne
    03 juillet05:06

    Qu'a représenté le parti écologiste aux dernières élections ? Sans le PS il ne serait rien ! Un parti écologiste inféodé à un parti politique de gauche (même de droite si cela existait) ne peut vivre. Un parti écologiste ne doit être ni de droite ni de gauche, ni du centre d'ailleurs. Voter pour EELV c'est voter pour la gauche : quelle aberration !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer