Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Verts réfléchissent à leur présence au nouveau gouvernement

Reuters01/04/2014 à 21:50

LES ÉCOLOGISTES SONT DIVISÉS SUR LEUR ENTRÉE AU GOUVERNEMENT

PARIS (Reuters) - Les écologistes doivent se prononcer mardi sur une éventuelle participation au gouvernement de Manuel Valls, à laquelle une majorité de parlementaires est favorable malgré le départ des deux ministres Verts du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Le bureau exécutif d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et des délégations des groupes au Sénat et à l'Assemblée se sont réunis mardi après-midi pour trancher cette question.

Les discussions étaient toujours en cours en fin d'après-midi mais une décision devait être prise, selon un membre du bureau exécutif.

Une délégation d'EELV a été reçue dans la matinée par le nouveau Premier ministre, qui a tenté de convaincre les Verts de faire partie de son équipe.

Cécile Duflot (Logement) et Pascal Canfin (Développement) ont annoncé dès lundi soir qu'ils ne participeraient pas au gouvernement du nouveau Premier ministre pour cause de désaccords politiques.

Mais le co-président du groupe EELV à l'Assemblée nationale, François de Rugy, n'a pas exclu que des écologistes le rejoignent sous certaines conditions.

"Nous souhaitons avoir un échange, comme ça se fait dans toute démocratie parlementaire, avant la composition du gouvernement", a-t-il dit sur i>TELE. "S'il n'y a pas plus d'écologie dans la politique du gouvernement, il n'y aura plus d'écologistes au gouvernement évidemment."

"En politique, il y a des choix personnels, participer ou pas à un gouvernement c'est aussi un choix personnel", a-t-il toutefois ajouté.

Une "très large" majorité de députés et de sénateurs écologistes est favorable à un maintien au gouvernement suite à des discussions jugées "intéressantes" avec Manuel Valls, a indiqué à Reuters un membre du groupe à l'Assemblée nationale.

Le nouveau Premier ministre aurait proposé aux Verts un grand ministère de l'Ecologie, selon une source.

DUFLOT A REFUSÉ D'ÊTRE NUMÉRO 2

Dans un communiqué publié mardi matin, Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'EELV, disait attendre "dès aujourd'hui une clarification, de la part du Premier ministre, sur l'orientation du nouveau gouvernement".

Jean-Vincent Placé, président du groupe au Sénat, Emmanuelle Cosse, Barbara Pompili et François de Rugy, co-présidents du groupe à l'Assemblée, ont été reçus pendant une heure mardi matin le Premier ministre, à la demande de ce dernier.

Ils n'ont fait aucune déclaration à l'issue de cet entretien.

En désaccord sur la ligne politique présumée du nouveau Premier ministre, Cécile Duflot a refusé lundi soir la place de numéro deux dans le futur gouvernement, a déclaré sur France Inter son collègue du Développement Pascal Canfin.

"Nous aurions eu des responsabilités, des postes mais pas de possibilité d'agir vraiment comme nous l'entendrions sur la ligne politique", a expliqué ce dernier.

Les deux ministres écologistes démissionnaires disent avoir vu dans l'intervention télévisée du président François Hollande, au lendemain d'une déroute historique de la gauche aux élections municipales, la confirmation d'un cap politique dont ils demandaient le changement.

"C'était un moment de vérité, un moment de clarification", a souligné Pascal Canfin. "Nous en avons logiquement, sereinement tiré toutes les conclusions."

Il a laissé entendre que si des responsables d'EELV se laissaient convaincre d'entrer dans le gouvernement de Manuel Valls, ils risqueraient une sanction de leur parti, ce que n'ont pas confirmé les instances dirigeantes, aucune décision officielle n'ayant été prise à ce stade.

"Il peut y avoir des tentations individuelles, cela peut exister. Mais il y aura samedi un conseil fédéral qui remettra évidemment les choses dans l'ordre si cela était nécessaire", a déclaré Pascal Canfin.

(Chine Labbé, avec Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.