1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les vacances rétro, c'est branché !
Le Parisien25/08/2019 à 12:16

Les vacances rétro, c'est branché !

En quête de repos et d'évasion dans le passé, ils roulent en van increvable, font de beaux rêves dans une caravane vintage ou s'offrent une halte dans une chambre d'hôte fière de sa déco à la gloire des années yé-yé. De plus en plus d'estivants mettent le cap vers les congés de l'époque des Trente Glorieuses et se convertissent aux vacances rétro. Afin de répondre à la demande des nostalgiques en goguette, un vrai marché du tourisme de jadis est né dans l'Hexagone.Une bonne dizaine de campings dans le Morbihan, l'Oise ou l'Ariège proposent des séjours dans des caravanes d'antan équipées parfois de glacières... à pains de glace ! Certains ont même réussi à importer de l'autre côté de l'Atlantique les modèles mythiques américains Airstream, en aluminium.« Les camping-cars, caravanes et tentes modernes sont aussi les bienvenus », rappelle-t-on au camping la Gambionne, dans le petit village de Goudargues (Gard). Chez son alter ego, l'Œil dans le rétro, à Avoise (Sarthe), onze modèles retapés des années 1960 et 1970 sont désormais à disposition des vacanciers contre six, lors du lancement du concept en 2014. « C'est très en vogue. Chaque année, le nombre de nuitées s'amplifie », applaudit le gérant Jean-Michel Loison.« Ça leur rappelle les virées avec les parents »Toutes ses machines à remonter le temps sont déjà réservées pour le week-end prochain. « C'est aussi complet pour deux autres week-ends en septembre », précise-t-il. Mais que vient chercher la clientèle dans ces hébergements au décor parfois tape-à-l'œil loués entre 320 et 385 euros la semaine ? « Ça leur rappelle les virées avec les parents et grands-parents », décrypte le patron.Denis Pagnier, 49 ans, magasinier en Haute-Saône, se déplace, lui, carrément dans les campings du Jura, des Vosges ou de la Creuse avec sa propre caravane trois places de marque belge datant de 1966. « Exit l'interrupteur, on va ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer