1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les titis au-dessus des gros minets
So Foot14/02/2018 à 23:28

Les titis au-dessus des gros minets

Le PSG s'est fait piéger par le Real Madrid et peut s'en vouloir. Mais Adrien Rabiot, Presnel Kimpembe et Alphonse Areola, les trois joueurs formés au club, n'ont rien à se reprocher.

La politique de recrutement du Paris Saint-Germain a le mérite d'être claire depuis l'arrivée des Qataris et de leurs ambitions européennes. Même si tous les coups n'ont pas fonctionné, de Diego Lugano à Hatem Ben Arfa en passant par Grzegorz Krichowiak et Hatem Ben Arfa, le sens des opérations est simple : recruter des cadors à toutes les lignes, de plus en plus clinquants au fur et à mesure des saisons, pour se hisser le plus vite possible au niveau des grosses écuries du continent. Sauf que mercredi soir, en huitième de finale de Ligue des champions face au Real Madrid, double tenant du titre, ce ne sont pas les recrues stars de ces dernières saisons qui ont répondu présentes. Neymar et Kylian Mbappé ont été dangereux mais en ont parfois - souvent pour le Brésilien - trop fait. Edinson Cavani a été rendu transparent par ses partenaires, et Giovanni Lo Celso complètement dépassé par les événements. Non, les trois hommes forts, ceux qui se sont montrés à la hauteur de l'événement, ce sont les joueurs formés au club : les titis parisiens.

Rabiot taille patron


En tête, Adrien Rabiot. À la demi-heure de jeu, le milieu parisien profite d'un second ballon pour ouvrir le score en faisant preuve d'un sang froid exemplaire. Un but qui vient récompenser une prestation globale de haut vol. Autour de lui : un Giovanni Lo Celso perdu du début à la fin qui a multiplié les pertes de balles foireuses, et un Marco Verratti au niveau mais pas transcendant, alors qu'il est censé être le patron du milieu parisien. Face à lui, un trio incroyablement complémentaire composé de la brute Casemiro, du maestro Toni Kroos et de l'artiste imbougeable Luka Modric. Sans compter Isco, qui revenait souvent décrocher pour semer la zizanie, créer le surnombre, et caler des semelles à n'en plus finir. Au milieu de tout ça, Adrien Rabiot a réussi l'exploit de tenir la baraque défensivement, et de prendre des risques offensivement, avec talent, et en garantissant un vrai équilibre. Sûrement le meilleur parisien du soir.

En défense centrale, le représentant de la formation parisienne, Presnel Kimpembe, a également rendu une copie très propre. Titulaire surprise à la place de l'habituel capitaine Thiago Silva, le défenseur parisien avait

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer