Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les tests de voitures diesel confirment un écart

Reuters06/11/2015 à 09:46

LES CONTRÔLES SUR LES VOITURES DIESEL CONFIRMENT UN ÉCART

PARIS (Reuters) - Les premiers tests aléatoires menés en France sur des voitures diesel après le scandale Volkswagen confirment un écart entre les niveaux d'émissions affichés et ceux enregistrés dans les conditions réelles de circulation, a déclaré vendredi Ségolène Royal.

La ministre de l'Environnement a cependant écarté l'idée que les constructeurs automobiles français aient pu tricher comme leur concurrent allemand pour afficher des résultats conformes aux normes en vigueur en matière de pollution.

"Je veux dire très fermement que ce n'est pas parce que Volkswagen a triché qu'il faut faire peser une suspicion sur l'ensemble des constructeurs français", a-t-elle déclaré sur France Info.

"La question est de savoir comment on contrôle une voiture. Aujourd'hui c'est un contrôle sur banc alors que les normes s'appliquent (...) en situation de conduite réelle ; c'est donc ce test qu'il faut faire", a-t-elle ajouté.

A la suite de la révélation de la tricherie de Volkswagen, Ségolène Royal a demandé qu'un test soit effectué en France sur une centaine d'automobiles de toutes marques choisies au hasard.

Elle a demandé pour ce faire la mise au point d'un protocole de contrôle d'ici la fin de ce mois. Mais une dizaine de tests ont déjà été conduits, a-t-elle précisé.

"Sur les dix voitures que nous venons de contrôler, de toutes marques, on observe que sur Volkswagen il y a un dépassement de cinq fois la valeur limite de la réglementation en oxyde d'azote, donc on a bien confirmation de la tricherie", a indiqué la ministre de l'Environnement.

"Sur les autres, c'est 1,5 à deux, c'est-à-dire l'écart que l'on connaît entre le contrôle sur banc et le contrôle en conduite réelle", a-t-elle dit.

Des experts interrogés par France Info ont pour leur part confirmé que les constructeurs automobiles, y compris français, se sont efforcés jusqu'ici de maximiser les résultats de tests au demeurant vieillissants.

"On accélère de 0 à 50 km/h en 30 secondes (...) Ils débranchent l'alternateur (...) Ils surgonflent les pneus (...) Ils choisissent des pneus spécifiques", a dit François Cuénot, ingénieur, membre de l’association Transport et Environnement.

Ce que n'a pas vraiment démenti un représentant du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA), François Roudier, également interrogé par cette radio.

"C'est comme le bac : on prend du café avec du speed et on essaye d'être le meilleur possible. On aura 18 en physique alors que d'habitude on a plutôt 13 de moyenne", a-t-il déclaré.

"C'est vrai que tout le monde fait cela", a-t-il ajouté. "C'était vraiment lié à l'ancien cycle d'essais (...) tellement ridicule qu'il pousse au n'importe quoi et à la recherche de la limite maximum autorisée par la loi."

Une représentante de la Commission européenne auditionnée par les sénateurs le 13 octobre et citée par France Info, Joanna Szychowska, a pour sa part admis que l'exécutif européen était "conscient" de l'existence de ce problème depuis 2010.

(Emmanuel Jarry, édité par Yann Le Guernigou)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.