1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les tarifs des hôpitaux augmenteront de 0,5%, annonce Buzyn
Reuters26/02/2019 à 08:43

LES TARIFS DES HÔPITAUX AUGMENTERONT DE 0,5%, ANNONCE BUZYN

PARIS (Reuters) - La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé mardi une hausse de 0,5% des tarifs des hôpitaux en 2019 pour leur permettre d'investir et de se restructurer, ce qui se traduira par une augmentation de leur budget de deux milliards d'euros.

"Les hôpitaux souffrent depuis plusieurs années d'une baisse de leurs tarifs, ce qui a évidemment mis énormément de pression sur leur personnel, sur leur capacité d'investissement, sur leur capacité d'achat de matériel", a dit Agnès Buzyn sur RTL.

"Nous pouvons annoncer aujourd'hui que les tarifs seront en hausse de 0,5%", a-t-elle ajouté.

Elle a évoqué une "décision historique" en soulignant que ces tarifs sont en baisse régulière depuis 10 ans.

"Cela va aboutir à 250 millions supplémentaires pour l'activité de médecine chirurgie obstétrique et de 100 millions supplémentaires pour la psychiatrie. Au total, cette année l'hôpital verra son budget passer de 80 milliards à 82 milliards d'euros cette année", a-t-elle précisé.

"Cela va permettre par exemple parfois d'acheter du matériel plus neuf, de réinvestir dans des locaux. Ça va arrêter de mettre une pression sur les professionnels (...). Tout cet étau permanent sur l'hôpital va pouvoir être desserré."

Elle ajoute que cette décision permettra également de "commencer cette transformation du système de santé en réorganisant la médecine de ville et en permettant aux hôpitaux de se restructurer".

Elle assure rester dans l'enveloppe qui a été votée par le parlement pour l'assurance-maladie.

"Nous faisons un effort considérable où nous mettons la pression sur les prix des médicaments", explique-t-elle. "Les industriels ne sont pas contents, mais ça nous permet de dégager des marges de manoeuvre pour les hôpitaux."

(Caroline Pailliez, édité par Danielle Rouquié)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jean.e1
    26 février09:16

    ferait mieux de supprimer l ame qui nous coute une fortune

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer