Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les subventions à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes validées

Reuters02/07/2015 à 17:33

LES SUBVENTIONS À L'AÉROPORT NOTRE-DAME-DES-LANDES VALIDÉES

NANTES (Reuters) - Le tribunal administratif de Nantes a annoncé jeudi avoir débouté le collectif des élus locaux opposés au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique.

Ce collectif avait demandé le 3 juin au tribunal de condamner l'Etat et les collectivités locales pour avoir refusé de demander au groupe Vinci la restitution de subventions publiques.

Une "convention de co-financement" signée en décembre 2010 prévoit le versement échelonné entre 2011 et 2017 de 165 millions d'euros à Aéroports du Grand Ouest (AGO), filiale du groupe Vinci et concessionnaire du projet, dont 90 millions à la charge de l'Etat et 75 à celle des collectivités locales.

"Le tribunal constate que, par une décision du 20 novembre 2013, (...) la Commission européenne a estimé que les sommes en litige avaient la nature d'aides d'Etat compatibles avec le marché intérieur", explique un communiqué de presse.

"Tirant les conséquences de cette décision (...) le Tribunal confirme la validité des refus de récupération des aides opposés par les financeurs."

Les juges ont néanmoins considéré qu'Etat et collectivités locales auraient dû notifier ces aides à la Commission avant de les verser à Vinci. Le feu vert des instances européennes n'est finalement intervenu que deux ans plus tard.

"Le bénéficiaire de l'aide a ainsi bénéficié d'un avantage indû, consistant d'une part dans le non-versement des intérêts qu'il aurait acquittés (...) s'il avait dû emprunter ce montant sur le marché (...) et d'autre part dans l'amélioration de sa position concurrentielle", en déduisent-ils.

Le tribunal administratif a donc ordonné à l'Etat et aux collectivités locales de réclamer à Vinci le paiement de ces intérêts, évalués par les opposants à l'aéroport à 450.000 euros.

Le même tribunal rendra le 17 juillet une autre décision très attendue, sur les volets environnementaux du projet.

Lors de l'audience, le rapporteur public - dont les avis sont souvent suivis par les juges - a préconisé de débouter les opposants au projet d'aéroport.

Le chef de l'Etat, François Hollande, a toujours conditionné la construction de cet équipement controversé à l'extinction des recours juridiques le concernant.

(Guillaume Frouin, édité par Emmanuel Jarry)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.