Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les souches de grippe aviaire en France jugées non dangereuses

Reuters14/12/2015 à 19:00

LES SOUCHES DE GRIPPE AVIAIRE EN FRANCE DÉCLARÉES NON DANGEREUSES POUR L'HOMME

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a réaffirmé lundi, en s'appuyant sur un rapport de l'Anses, que les souches de grippe aviaire détectées dans cinq départements français depuis novembre ne présentaient aucun danger pour l'homme.

Quinze foyers de H5N1, H5N2 et H5N9 ont été recensés ces dernières semaines dans le Sud-ouest, dont deux lundi - l'un dans un élevage de 1.070 canards en Dordogne et l'autre dans un élevage de 1.700 animaux des Landes.

Après l'apparition du premier foyer en novembre, Stéphane Le Foll avait saisi l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), qui a remis lundi des conclusions jugées rassurantes par le ministre.

"Il n'y a aucun risque de ce virus H5N1 pour la santé humaine, aucun. Et pour le H5N2 et le H5N9, on est sur des virus avec des proximités qui font que ce qui est valable sur H5N1 est valable pour les autres virus", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Stéphane Le Foll a insisté sur le fait que ces souches d'influenza aviaire n'étaient transmissibles ni à l'homme, ni à d'autres mammifères.

"On n'attrape pas la grippe en mangeant de la viande ou du foie gras. Je le redis de manière très sereine et très claire. Les consommateurs peuvent aller acheter ces produits pour les fêtes, ça fait partie d'un enjeu économique", a-t-il ajouté.

"On souhaite que les pays qui importaient des produits ne prennent pas des décisions globales sur la totalité du territoire (...), qu'on n'applique pas de manière brutale à l'ensemble de l'Hexagone des décisions qui devraient être prises pour des régions spécifiques", a-t-il poursuivi.

Plusieurs pays, dont le Japon - plus gros importateur de foie gras français - ont décidé de suspendre leurs importations de volailles françaises à la suite de cette épidémie, la première en France depuis 2007.

(Sybille de La Hamaide et Simon Carraud, édité par Jean-Baptiste Vey)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.