Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les sociétés US peuvent venir en Iran, dit le président Rohani

Reuters02/02/2016 à 20:55
    par Sam Wilkin 
    DUBAI, 2 février (Reuters) - L'économie iranienne doit se 
développer hors du pétrole et les sociétés américaines sont les 
bienvenues pour investir en Iran et créer des sociétés en 
participation, a déclaré mardi le président Hassan Rohani dans 
une interview à la télévision où il a exposé sa politique 
économique. 
    Hassan Rohani a également déclaré qu'il ferait tout ce qui 
est en son pouvoir pour assurer un scrutin libre et équitable ce 
mois-ci, lors de deux élections importantes prévues le 26 
février, alors que les tenants de la ligne dure ont empêché un 
grand nombre de candidats de se présenter. 
    Après la levée des sanctions économiques et financières en 
échange d'un encadrement du programme nucléaire de Téhéran, les 
grandes entreprises internationales se précipitent pour prendre 
pied dans le pays. Mais les sociétés américaines sont bridées en 
raison d'autres sanctions américaines qui restent en place. 
    "Si les sociétés américaines sont désireuses de venir 
investir en Iran, d'apporter de l'industrie à l'Iran, nous 
n'avons pas de problème avec ça", a déclaré le président Rohani 
dans une émission diffusée à la télévision publique. 
    L'Iran, a dit Hassan Rohani, a modifié sa stratégie 
économique et est ouvert aux investissements étrangers comme 
moyen de se diversifier.  
    "Notre stratégie n'est plus celle du passé -- vendre du 
pétrole et importer des produits finis -- mais plutôt d'attirer 
les investissements étrangers dans le but de former des JV", 
a-t-il déclaré son compte Twitter en anglais. 
    Il a souligné que même si les prix du pétrole remontaient, 
le pays devait se reposer davantage sur des exportations non 
pétrolières. Il a chiffré à 8% le taux de croissance économique 
nécessaire pour venir à bout de l'inflation et du chômage. 
    Le pays doit développer sa production locale, comme les 
voitures -- elles devront être de niveau international, a-t-il 
dit -- et ensuite les exporter sur les marchés étrangers. 
    En matière de tourisme, le président Rohani a estimé que le 
secteur pouvait être aussi développé qu'en France.  
    La plupart des problèmes de l'Iran sont internes et ne sont 
pas dus aux sanctions, a déclaré Hassan Rohani, en citant 
l'ayatollah Khamenei, le Guide suprême de la révolution, qui est 
au-dessus de lui et qui a le dernier mot sur tous les sujets. 
    "Le Guide dit que les sanctions ont causé 40% des problèmes 
du pays; 60% de nos problèmes ne sont pas liés aux sanctions, 
ils sont liés à nos propres problèmes internes", a dit Rohani. 
    Le président a également fustigé le Conseil des gardiens, 
entité religieuse formée de douze membres qui supervise les 
élections, qui a approuvé seulement 166 des 801 candidatures à 
l'Assemblée des experts, le collège chargé d'élire le Guide 
suprême de la révolution islamique, pour les élections du 26 
février. 
    Parallèlement, 7.000 des 12.000 candidats aux élections 
législatives du même jour, dont la quasi-totalité des 
réformateurs et de nombreux modérés, ont également été 
disqualifiés. 
    "Il ne doit y avoir aucun doute dans l'esprit de quiconque 
au sujet de ces élections et nous devons tous y travailler 
activement", a dit le président.  
    Un de ses alliés, l'ancien président Akbar Hachémi 
Rafsandjani, a également fait part de ses critiques lundi. 
        
 
 (Danielle Rouquié pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.