Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les sociétés de Bernard Tapie en procédure de sauvegarde

Reuters08/12/2015 à 10:07

LES SOCIÉTÉS DE BERNARD TAPIE PLACÉES EN PROCÉDURE DE SAUVEGARDE

par Chine Labbé

PARIS (Reuters) - Les deux sociétés autour desquelles Bernard Tapie a organisé ses activités et son patrimoine ont été placées en "procédure de sauvegarde" la semaine dernière, juste avant la décision le condamnant à rembourser plus de 404 millions d'euros, selon des documents obtenus par Reuters. 

Le tribunal de commerce de Paris a prononcé lundi 30 novembre l'ouverture d'une procédure de sauvegarde concernant le Groupe Bernard Tapie (GBT).

Puis, mercredi 2 décembre, il a prononcé l'extension de cette procédure à la Financière et immobilière Bernard Tapie (FIBT). 

"La procédure de sauvegarde est réservée aux entreprises (...) qui ne sont pas en état de cessation des paiements mais qui rencontrent des difficultés qu'[elles] ne peuvent surmonter et qui sont de nature à les conduire à la cessation de leurs paiements", peut-on lire sur le site du tribunal de commerce de Paris. 

Cette procédure débute par une période d'observation de six mois maximum renouvelable. Elle ne peut pas excéder 18 mois.

Le jugement d'ouverture entraîne la suspension des poursuites individuelles et arrête le cours des intérêts légaux et les majorations.     

"Ce n’est pas une manière de fuir ou d’organiser mon insolvabilité", déclare Bernard Tapie sur le site internet du Monde mardi. "C’est même tout le contraire, puisque le tribunal sait tout de mes actifs. J’ai tout mis sur la table."

"1.500 emplois dépendent de moi, dans le cadre de ma participation de 20 millions d’euros au capital de La Provence", ajoute-t-il. "Pas question qu’ils soient en péril. Tous mes actifs sont maintenant sous la surveillance de la justice, qui peut aisément vérifier que je n’ai aucun compte caché offshore. C’était la seule manière pour moi de dormir tranquille, tout comme mes créanciers, d’ailleurs".

"ON NE VA RIEN LÂCHER"

La cour d'appel de Paris a condamné jeudi dernier les époux Tapie, leurs sociétés et leurs liquidateurs judiciaires à rembourser au Consortium de réalisation (CDR), structure publique qui gère le passif du Crédit Lyonnais, les 404 millions d'euros versés en vertu de l'arbitrage qui a soldé en 2008 leur litige sur la revente d'Adidas.

Bernard Tapie est, à titre personnel, en état de liquidation judiciaire, mais ses sociétés en sont sorties en 2009. 

Sur les 404 millions d'euros versés par le CDR, Bernard Tapie dit avoir perçu 45 millions, tandis que GBT en a perçu 245 millions. 

"La justice me demande de rembourser des sommes astronomiques que je n'ai même pas touchées!", déplorait-il vendredi dans Le Monde. "Je suis ruiné. Rui-né. Ruiné de chez ruiné. Plus rien. Tout va y passer. Tout".

"On ne va rien lâcher, car on est dans notre bon droit", ajoute-t-il mardi, toujours dans les colonnes du quotidien. "La cour d’appel n’a tenu aucun compte des éléments nouveaux que nous avons produits et veut me saisir plus que ce que j’ai jamais perçu !"

(Edité par Marine Pennetier)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.