Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les socialistes français espèrent un "effet Trump" positif pour 2017

Reuters 09/11/2016 à 11:45

LE PS ESPÈRE UN "EFFET TRUMP "POSITIF POUR 2017

PARIS (Reuters) - Les socialistes français espèrent que l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis permettra de rassembler la gauche, dont la division actuelle obère selon eux toute chance de remporter la présidentielle en 2017.

"La gauche est prévenue! Continuons nos enfantillages irresponsables et ça sera Marine Le Pen", a réagi sur Twitter le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, alors que les candidatures à gauche se multiplient.

Dans un texte publié sur son site internet, le Parti socialiste a estimé, à propos de l'élection de Donald Trump et du Brexit, que "face à cette menace qui pèse sur nos démocraties et nos valeurs progressistes, les démocrates et progressistes doivent plus que jamais se rassembler et travailler ensemble à bâtir un horizon commun et partagé".

Un proche de François Hollande expliquait quelques jours avant l'élection américaine qu'une victoire de Donald Trump serait politiquement favorable non seulement à Marine Le Pen mais peut-être également à la gauche, qui serait ainsi poussée à se rassembler.

Malgré des sondages très défavorables, "il peut y avoir un basculement. Le président sait très bien que rien ne se passe jamais comme prévu", expliquait cette source, en confirmant que François Hollande restait sur l'idée d'attendre décembre pour dire s'il est ou non candidat à sa succession.

"A un moment, quelqu'un peut éteindre et rallumer la lumière et la scène n'est plus la même", poursuivait la source, expliquant que "pour gagner, il faut un management de l'incertitude et être un très bon théoricien du chaos".

A en croire l'entourage de François Hollande, les tensions entre le chef de l'Etat et Manuel Valls sont désormais passées, alors même que le Premier ministre semble avoir nettement profité de ses déclarations critiques après la publication du livre "Un président ne devrait pas dire ça".

Manuel Valls gagne ainsi dix points dans le baromètre Ifop-Fiducial de novembre pour Paris-Match et Sud Radio, à 50% d'opinions favorables, redevenant la personnalité de gauche préférée des Français.

Le Premier ministre devance le chef de l'Etat dans toutes les familles politiques et notamment chez les sympathisants socialistes (55% contre 43%). Il gagne 12 points au PS, 14 points au Front de gauche, neuf points chez les écologistes.

Emmanuel Macron mûrit quant à lui sa décision. Selon une journaliste du quotidien Les Echos, l'ancien ministre de l'Economie pourrait annoncer sa candidature le 16 novembre.

L'entourage de François Hollande n'a pas perdu l'espoir de faire revenir Emmanuel Macron sous la bannière du chef de l'Etat si ce dernier décide de se présenter, et assure qu'il est le seul à pouvoir empêcher son ancien protégé de se présenter.

"Le seul qui a construit toute sa vie politique sur le rassemblement, c'est François Hollande", poursuivait la source proche du chef de l'Etat. "Il n'y a pas le choix, s'il n'y a pas de synthèse, de rassemblement, la gauche ne peut pas exercer le pouvoir."

(Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.