Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les socialistes espagnols entament leurs consultations

Reuters03/02/2016 à 22:29
 (Actualisé avec déclaration de Sanchez après ses premières 
consultations) 
    par Sarah White 
    MADRID, 3 février (Reuters) - Les socialistes espagnols ont 
entamé mercredi des négociations en vue de former un 
gouvernement, une tâche qui s'annonce ardue vu les doléances de 
chacun des partis politiques et l'émiettement du Parlement. 
    Le secrétaire général du Parti socialiste ouvrier espagnol 
(PSOE) Pedro Sanchez a rencontré mercredi les représentants de 
petits partis de gauche et de formations régionales. Il verra 
jeudi les libéraux de Ciudadanos et vendredi le parti 
anti-austérité Podemos. 
    Le chef de file du PSOE a également indiqué qu'il tenterait 
de voir la semaine prochaine le Parti populaire (PP, droite) du 
président du gouvernement sortant, Mariano Rajoy, qui a renoncé 
en fin de semaine dernière à tenter de trouver une majorité. 
    "Le sentiment qui est le mien après la série de discussions 
que j'ai eues avec différents partis est que cela commence 
bien", a dit Sanchez mercredi soir après s'être entretenu avec 
les représentants des anciens communistes d'Izquierda Unida 
(Gauche unie) et des partis régionaux de Valence et des 
Canaries. 
    Sanchez s'est vu confier lundi la tâche de former le futur 
gouvernement espagnol, succédant à Rajoy. Le chef du 
gouvernement sortant, qui espérait former une "grande coalition" 
à l'allemande avec le PSOE et Ciudadanos, a reconnu qu'il ne 
disposait pas des voix nécessaires pour demander la confiance du 
Parlement. 
    Les négociations, que mèneront six négociateurs socialistes 
désignés par Sanchez, devraient se concentrer sur quatre 
domaines: la création d'emplois, la réduction des inégalités, le 
rétablissement de la confiance dans les institutions et la 
réforme de la Constitution pour mieux prendre en compte le cas 
de la Catalogne, a-t-il dit. 
    "Avant de savoir 'qui' le fera, nous devons déterminer  
'quoi' faire", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. 
    Etant donné la fragmentation exceptionnelle du Parlement 
espagnol issu des élections législatives du 20 décembre, les 
socialistes auront besoin du soutien d'au moins trois partis et 
de l'abstention du plusieurs autres pour obtenir une majorité 
simple. 
    Mais, outre des doctrines économiques radicalement opposées, 
les partis en question sont en désaccord sur des sujets 
fondamentaux comme l'organisation d'un référendum sur 
l'indépendance de la Catalogne. 
    Pedro Sanchez a estimé mardi qu'il lui faudrait au moins un 
mois avant de solliciter la confiance du Parlement. 
    Si sa tentative échoue, les autres candidats potentiels 
auront deux mois pour tenter à leur tour de former une 
coalition, faute de quoi de nouvelles élections seront 
convoquées. 
    Le Parti populaire est arrivé en tête des législatives de 
décembre, mais avec 123 élus, il a perdu sa majorité absolue 
(dont le seuil est fixé à 176 élus). Les socialistes du PSOE, 
également en recul, comptent 90 députés. Suivent les 69 élus de 
Podemos, les 40 de Ciudadanos et plusieurs petits partis, dont 
les ex-communistes d'Izquierda Unida et les formations 
nationalistes catalane et basque.     
 
 (avec Julien Toyer et Blanca Rodriguez; Julie Carriat et 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.