Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les sanctions contre la Russie sont nécessaires-Sigmar Gabriel

Reuters03/08/2014 à 17:33

par Erik Kirschbaum BERLIN, 3 août (Reuters) - Les nouvelles sanctions économiques prises par l'Union européenne à l'encontre de la Russie affecteront l'économie allemande mais elles sont nécessaires pour le maintien de la paix en Europe, estime le vice-Chancelier allemand Sigmar Gabriel dans une interview télévisée qui doit être diffusée dimanche. La dégradation des relations entre Moscou et les pays de l'UE a franchi un cap supplémentaire en début de semaine avec l'imposition de nouvelles sanctions contre la Russie en riposte à sa politique de soutien aux insurgés pro-russes en Ukraine. Ces mesures de rétorsion, dites de "niveau 3", ont pris effet vendredi. Elle frappent des secteurs entiers de l'économie russe, dans la banque, la défense et de l'énergie. "Nous ne pouvons nous comporter comme si nous étions simplement une communauté d'intérêts économiques; nous sommes une union politique et nous devons faire ce que nous pouvons pour assurer la paix sur ce continent", a déclaré Sigmar Gabriel, qui est également ministre des Affaires économiques et de l'Energie et président du Parti social-démocrate (SPD). L'Allemagne a des relations commerciales importantes avec la Russie, mais la Chancelière Angela Merkel a plaidé pour une attitude plus ferme après la destruction du Boeing de la Malaysian Airlines le 17 juillet dernier au-dessus d'une région de l'Est ukrainien contrôlée par les rebelles. GUERRE ET PAIX "Que se passerait-il si l'Union européenne ne réagissait pas ?", déclare Sigmar Gabriel dans l'interview qu'il a accordée à la chaîne de télévision ZDF. "Si toute la leçon apprise de l'Europe est qu'on peut engager une guerre civile dans un pays voisin et que rien ne se passe, alors cela coûtera bien plus que quelques points de pourcentage d'éventuelle croissance", fait-il valoir. Ses commentaires interviennent après ceux du président de l'institut économique Ifo, Hans-Werner Sinn, qui estime, dans une tribune pour le magazine Wirtschaftswoche, que la croissance économique allemande aura été proche de zéro au deuxième trimestre après avoir été de 0,8% au premier, en raison notamment des sanctions liées à la crise ukrainienne. Des conséquences économiques négatives de la crise ukrainiennes sont inévitables, reconnaît Sigmar Gabriel. "Les conséquences seraient bien, bien plus négatives si l'Europe n'agissait pas (...). Quand la guerre et la paix sont en jeu, la politique économique ne peut pas être la préoccupation principale", martèle le président du SPD qui assure la présidence du Conseil des ministres pendant les vacances d'Angela Merkel. "Nous allons avoir des inconvénients en Europe, mais ne rien faire serait pire. Cela signifierait qu'il est possible de jouer avec le feu en Europe et qu'on peut envahir un voisin ou soutenir des guerres civiles dans les pays voisins", dit-il. Les exportations allemandes vers la Russie se sont élevées à 36 milliards d'euros en 2013, ce qui représente 3% des ventes allemandes à l'étranger. Environ 6.300 sociétés allemandes, soit 10% des entreprises exportatrices du pays, vendent leurs produits en Russie. (Danielle Rouquié pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.