Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les salariés d'Alcatel-Lucent sous le choc

Reuters08/10/2013 à 16:18

LES SALARIÉS D'ALCATEL-LUCENT SOUS LE CHOC

par Pierre-Henri Allain

RENNES (Reuters) - L'annonce de la fermeture du site Alcatel-Lucent de Rennes a été ressenti comme un "coup de massue" et "une trahison" par les salariés, qui ont spontanément débrayé mardi matin devant leurs locaux, à la périphérie de l'agglomération.

L'équipementier du secteur des télécommunications a annoncé la suppression de 10.000 postes dans le monde, dont environ 900 en France, dans le cadre d'un plan visant à économiser un milliard d'euros d'ici 2015.

L'usine de Rennes, qui emploie 120 personnes, est un des sites touchés.

"Les gens sont anéantis, ils ont l'impression qu'on leur tape sur la tête en permanence", déclare à Reuters Pierre Ketels, délégué CFDT. "Après avoir déjà vécu la fermeture du site de Cesson-Sévigné, près de Rennes, en 2007, ils ont un sentiment de trahison exacerbé."

Parmi quelque dizaines de personnes rassemblées devant l'immeuble de verre d'Alcatel-Lucent, beaucoup ont déjà subi les restructurations d'il y a six ans, avec parfois un déménagement à la clé. Elles ont l'impression de revivre la même situation.

"On a un sentiment de gâchis. Alors qu'on s'est réinvesti dans d'autres activités, il va falloir à nouveau essayer de se projeter dans l'avenir, avec toutes les questions que cela pose sur le plan familial et professionnel", s'inquiète Jacques Viel, un ingénieur de 50 ans.

Malgré les rumeurs qui couraient dans l'entreprise sur la fermeture des sites les plus modestes, beaucoup croyaient encore à la pérennité de celui de Rennes, où la moyenne d'âge, entre 40 et 45 ans, est une des plus basses du groupe en France.

"On a l'impression que cette fermeture ne repose pas sur des critères objectifs mais est avant tout dogmatique. On avait l'habitude de travailler en multi-sites depuis des années, ce qui ne coûte pas énormément cher", remarque Pierre Ketels.

PROTESTATION DES ÉLUS NANTAIS

Malgré des annonces rassurantes pour le site de Lannion, en Côtes d'Armor, dont l'activité 4G devrait être renforcée, l'inquiétude est aussi de mise chez les quelque 750 salariés de cet établissement, qui ont débrayé plusieurs fois ces dernières semaines pour protester contre des menaces de licenciements.

"Même si le site est maintenu, nous allons aussi subir de nouvelles suppressions de postes, alors que nous sortons à peine du 'plan performance' qui a supprimé 120 emplois à Lannion depuis mai dernier", redoute Hervé Lasalle, délégué CFDT.

A Rennes comme à Lannion, on attend désormais le détail des restructurations et, pour le site rennais, où l'on travaillait à la fois sur les technologies 4G, les produits vidéo pour la téléphonie mobile et les messageries automatiques, les possibilités éventuelles de reclassement.

Les élus de la région nantaise ont également dénoncé le plan de restructuration, qui se traduira selon eux par la fermeture du site d'Orvault (Loire-Atlantique), avec plus de 500 emplois supprimés.

"La fermeture annoncée est un non-sens. Le site d'Orvault doit au contraire être conforté", écrivent Jacques Auxiette, président de la région Pays-de-la-Loire, Philippe Grosvalet, président du conseil général de Loire-Atlantique, Gilles Retière, président de Nantes Métropole et Patrick Rimbert, maire de Nantes, dans un communiqué.

Ces élus "exigent de la direction d'Alcatel-Lucent France de renoncer à ce plan et de préserver l'emploi en France et notamment sur le site d'Orvault".

Ailleurs en France, le site de Toulouse devrait aussi être fermé rapidement. Ceux d'Eu (Seine-Maritime) et d'Ormes (Loiret) ont vocation à être cédés d'ici 2015.

Avec Jean-Baptiste Vey à Paris, édité par Emmanuel Jarry


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.