1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Sages ne rouvriront pas les comptes de campagne de Macron
Reuters11/07/2019 à 20:40

LES SAGES NE ROUVRIRONT PAS LES COMPTES DE CAMPAGNE DE MACRON

PARIS (Reuters) - Le Conseil constitutionnel a rejeté jeudi une requête des Républicains réclamant l'annulation de la validation des comptes de campagne d'Emmanuel Macron, mis en question après des révélations sur d'importants rabais obtenus par le chef de l'Etat, alors candidat en 2017.

Les Sages ont jugé la demande de réouverture du dossier "irrecevable" en raison du dépassement du délai légal pour le contester et procéder au réexamen des comptes.

Selon des informations publiées par la presse, Emmanuel Macron a bénéficié pour sa campagne présidentielle de 2017 de rabais importants pouvant être assimilés à des dons déguisés et normalement proscrits par la loi.

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), qui a validé les comptes le 21 décembre 2017, n'avait pas eu connaissance du montant des remises au moment des vérifications.

Les décisions de la CNCCFP ne peuvent toutefois faire l'objet d'un recours devant le Conseil constitutionnel que par le candidat concerné, "dans le mois suivant leur notification", précisent les Sages, qui n'ont pas voulu déroger à la législation en vigueur.

Une plainte déposée par l'association anticorruption Anticor, qui concernait également les comptes de campagne de Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, et Benoît Hamon, a été classée sans suite le 21 septembre dernier par le parquet de Paris.

(Caroline Pailliez, édité par Jean-Philippe Lelief)

11 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gendrefr
    12 juillet07:24

    comme quoi la politique " exemplaire de caligula" est la même que ses predecesseurs: on ne change pas un pays sans une rev.........( mot censuré par les gardiens de la pensée unique).

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer