Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Républicains veulent débattre du droit du sol

Reuters16/06/2015 à 12:12

LES RÉPUBLICAINS VEULENT DÉBATTRE DU DROIT DU SOL

PARIS (Reuters) - Les Républicains, divisés sur une éventuelle remise en cause du droit du sol qui permet aux enfants d'étrangers nés en France d'acquérir la nationalité française à 18 ans, ont revendiqué mardi le droit, pour l'opposition, de débattre de tout.

Nicolas Sarkozy, qui s'était dans le passé déclaré opposé à cette remise en cause, entend soumettre ce sujet aux militants LR qui tiendront une convention sur l'immigration et l'intégration, ont indiqué mardi plusieurs élus.

"Aucun débat n'est tabou", a déclaré sur RTL Eric Woerth.

Le délégué général en charge du projet des Républicains a dit comprendre que l'acquisition "quasi automatique" de la nationalité française "puisse choquer", "lorsqu'on naît de parents qui sont en France de façon irrégulière" par exemple.

"La réflexion que nous allons mener ne consiste pas à revenir totalement sur le droit du sol", a assuré sur RFI l'une des porte-parole des Républicains, Lydia Guirous.

"Nous considérons qu'il faut devenir Français par adhésion" et non "par hasard", a-t-elle expliqué.

La députée LR des Yvelines, Valérie Pécresse, s'est dite favorable au maintien du droit du sol, qui fait partie "de la tradition française", mais a estimé qu'aucun sujet n'était "indigne de débat".

"Aucun débat dans un parti politique ne doit être tabou et aucun débat ne doit être ficelé d'avance", a-t-elle dit sur France Inter, suggérant un passage du droit du sol automatique à "un droit du sol volontaire".

L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant a souligné que Nicolas Sarkozy n'avait pas dit qu'il fallait abolir le droit du sol. "Il a dit que la question se posait", a-t-il rappelé sur Sud Radio.

Reconnaissant qu'il s'agit d'un débat "sensible", Claude Guéant a estimé que ce droit pourrait être légitimement remis en cause en certains points du territoire, comme à Mayotte ou en Guyane. "Je pense que le droit du sol est profondément inscrit dans l'histoire de notre pays", a-t-il toutefois ajouté.

Sur BFM TV et RMC, la ministre socialiste de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a estimé qu'en relançant ce débat, Nicolas Sarkozy cherchait "des thèmes qui se rapprochent du Front national."

"Lorsqu'on ne débat pas de certains sujets, on fait le lit du Front national", lui a répondu sur RFI Lydia Guirous.

(Yves Clarisse, édité par Chine Labbé)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.