Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les rebelles attaquent une base aérienne de l'armée près d'Alep

Reuters02/08/2012 à 15:24

par Hadeel Al Shalchi

ALEP, Syrie (Reuters) - A l'aide d'un char pris aux militaires, les rebelles syriens ont attaqué jeudi la base aérienne de Menakh, site stratégique de l'armée situé à 35km au nord d'Alep, la capitale commerciale de la Syrie, théâtre d'une bataille majeure depuis une semaine.

"Nous avons touché l'aéroport (militaire) grâce à un char que nous avons pris à l'armée d'Assad. Nous avons attaqué l'aéroport à plusieurs reprises mais nous avons décidé de nous retirer à cette heure", a déclaré à Reuters Abou Ali, combattant rebelle.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une ONG favorable à l'opposition basée à Londres, les forces gouvernementales positionnées sur la base ont utilisé des canons et des lance-roquettes pour bombarder la ville de Tel Rifaat, située entre Menakh et Alep.

Les soldats de l'armée fidèle au président Bachar al Assad continuaient par ailleurs à pilonner le quartier de Salaheddine, dans le sud-ouest d'Alep, à l'aide de chars et de l'artillerie, alors que les rebelles tentaient de consolider leur emprise sur les zones dont ils se sont emparées.

La télévision d'Etat a déclaré mercredi que l'armée poursuivait les derniers "terroristes" restants dans un quartier d'Alep et qu'elle en avait tué plusieurs, dont des combattants arabes étrangers.

Le même jour, Bachar al Assad exhortait ses soldats à écraser la rébellion pour assurer l'avenir de la Syrie et de son peuple, dans un message publié par une revue militaire. Le président syrien n'est toujours pas apparu en public depuis l'attentat qui a coûté la vie à quatre hauts responsables de la sécurité du régime le 18 juillet dernier.

35 MORTS PRÈS DE DAMAS

Des correspondants de Reuters ont entendu des tirs à l'arme lourde jeudi matin sur le quartier de Salaheddine.

Les liaisons par téléphone portable sont également coupées depuis mercredi soir, ce qui porte à croire en l'imminence d'une action militaire de grande ampleur.

Alors qu'ils affrontent les chars et l'artillerie à Salaheddine, les rebelles ont fait savoir qu'ils avaient prévu d'attaquer un autre endroit de la région, sans dévoiler le lieu exact.

Près de Damas, au moins 35 personnes, pour la plupart des civils non armés, ont été tuées mercredi dans un assaut de l'armée syrienne sur Jdeidet Artouz, une banlieue du sud-ouest de la capitale, rapportent des habitants et des militants de l'opposition.

"Les chars et les soldats sont partis vers 16h00. Lorsqu'on a pu sortir dans les rues, on a trouvé les corps d'au moins 35 hommes", a dit un habitant, Fares, joint par Reuters au téléphone.

"La quasi-totalité d'entre eux ont été tués d'une balle au visage, dans la tête ou dans le cou dans des maisons, des jardins et des caves", a-t-il ajouté.

La télévision publique a rapporté pour sa part que des "dizaines de terroristes et de mercenaires se sont rendus ou ont été tués" lors du raid de l'armée sur Jdeidet Artouz et la campagne environnante.

RÉUNION A L'ONU

L'Assemblée générale de l'Onu se réunit jeudi pour évoquer la situation dans le pays et pourrait, selon certains diplomates, voter en faveur d'une résolution saoudienne condamnant le Conseil de sécurité pour ne pas avoir pris de mesures contre Damas.

Les 193 pays membres doivent se réunir à 14h00 GMT.

Selon le Programme alimentaire mondial et l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture, trois millions de Syriens auront besoin d'une aide alimentaire au cours des douze prochains mois en raison des dégâts à l'agriculture provoquées par la crise qui dure depuis la mi-mars 2011.

La Turquie a de son côté poursuivi ses manoeuvres entamées la veille le long de la frontière avec la Syrie. Des chars ont opéré à un kilomètre du territoire syrien, en face de la province de Sanliourfa, où des membres du Parti de l'union démocratique (PYD) syrien, proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) contrôleraient plusieurs localités.

Avec Erika Solomon, Dominic Evans,; Hélène Duvigneau et Jean-Stéphane Brosse pour le service français


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.