1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les ratés du rêve américain et le destin d'une anarchiste : des lectures pour la semaine
Le Monde24/10/2019 à 00:25

Chaque jeudi, la rédaction du « Monde des livres » propose une sélection de ses coups de cœur littéraires.

LA LISTE DE LA MATINALE

A ajouter à votre pile-à-lire, cette semaine, deux romans sur les ratés du rêve américain et la quête d'un fils à la recherche de ses racines. Sans oublier la biographie de Germaine Berton, militante anarchiste qui voulait venger Jaurès, et la publication en français des Noirs de Philadelphie, travail remarquable du sociologue Du Bois paru en 1899.

ROMAN. « Mécanique de la chute », de Seth Greenland

Grandeur et misère de Jay Gladstone : le livre pourrait s'appeler ainsi. Qui est Gladstone ? L'héritier d'une immense fortune. Un prototype de mâle alpha, svelte et séduisant. Il règne sur un colossal empire immobilier bâti dans les années 1910 par son grand-père.

Attaché aux valeurs de son pays, Jay vante les mérites d'un « capitalisme bienveillant ». Mais la bonne fortune connaît parfois des ratés. A la faveur d'un « accident » - difficile d'en dire plus sans tout déflorer -, cet édifice impeccable vacille, et c'est toute une spirale de la dégringolade que Seth Greenland met en place.

Mécanique de la chute est l'anti-roman américain par excellence. Pourtant, Gladstone n'est pas Bernard Madoff. Greenland considère certainement qu'il eût été trop facile d'en faire un escroc ou un traître. Ce qui entraîne sa chute, c'est la gravité. Pas celle de la physique, mais plutôt celle de la période, cet étrange début de siècle où l'Amérique à vif s'embrase à la moindre étincelle.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer