Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les questions financières freinent les discussions sur le climat

Reuters23/10/2015 à 17:13

BONN, Allemagne, 23 octobre (Reuters) - Les débats sur l'aide financière à apporter aux nations les plus pauvres ralentissaient vendredi le déroulement des négociations entre les représentants de près de 200 nations réunis à Bonn en amont de la conférence sur le climat qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre. Certains délégués présents à Bonn ont dit craindre un nouvel échec après celui de la conférence de Copenhague en 2009. "Nous sommes extrêmement préoccupés par le rythme" des négociations, a déclaré Amjad Abdulla, qui s'exprimait au nom de l'Alliance des petits Etats insulaires au dernier jour des discussions organisées à Bonn sous l'égide des Nations unies. "Sur beaucoup de dossiers, nous sommes encore loin de l'objectif", a confirmé Elina Bardram, qui dirige la délégation de la Commission européenne. Les pays en développement estiment que la question financière est au centre du dossier du dérèglement climatique. De l'avis de toutes les parties, les discussions de Bonn n'ont guère permis de progresser sur cette question. Les pays les plus pauvres souhaitent que les nations industrialisées s'engagent à augmenter leurs contributions et qu'elles aillent au-delà de l'objectif fixé à 100 milliards de dollars (90 milliards d'euros) d'ici 2020, afin qu'ils puissent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et s'adapter à la multiplication des risques climatiques. Emmenés par les Etats-Unis et l'Union européenne, les pays les plus riches ne souhaitent pas se fixer d'objectif précis au-delà de 2020 et réclament que la Chine soit ajoutée à la liste des pays contributeurs. Pékin s'est engagé à verser 3 milliards de dollars qui ne sont pas comptabilisés dans l'objectif de 100 milliards. Les discussions de Bonn devaient s'achever par la rédaction d'un projet d'accord d'une quarantaine de pages en vue de la conférence de Paris, alors que ce projet ne comptait qu'une vingtaine de pages en début de semaine. "Les pays en développement ont besoin que Paris soit un succès, il n'y a pas d'alternative. Pour les pays en développement, le changement climatique est une question de vie ou de mort", souligne Nozipho Mxakato-Diseko, représentant de l'Afrique du Sud qui s'exprime au nom de plus de 130 pays en développement et de la Chine. (Nicolas Delame pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.