Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les propos de Royal sur Castro continuent de heurter en France

Reuters05/12/2016 à 17:40
    PARIS, 5 décembre (Reuters) - Les propos controversés de 
Ségolène Royal sur Fidel Castro, victime selon la ministre de 
"désinformation" sur les droits de l'Homme, continuent de 
susciter la critique en France où l'on évoque jusqu'à une 
démission dans les rangs de l'opposition. 
    Au sein même de la majorité, les commentaires sont peu 
amènes avec la ministre de l'Ecologie, qui représentait la 
France aux funérailles du dirigeant cubain à La Havane. 
    En marge des cérémonies, l'ancienne compagne de François 
Hollande a notamment déploré samedi "beaucoup de désinformation" 
envers "un monument de l'Histoire" sur les violations des droits 
de l'Homme reprochées par l'Onu et l'opposition cubaine au 
régime castriste. 
    "Il y a toujours du positif et du négatif dans les 
histoires, mais certains ne vont pas se rhabiller à bon compte 
au nom des droits de l'Homme alors qu'on sait qu'ici, quand on 
demande des listes de prisonniers politiques, on n'en a pas", 
a-t-elle déclaré à des journalistes. 
   "Fournissez-moi des listes de prisonniers politiques et à ce 
moment-là on pourra faire quelque chose, ce n'est pas le cas.  
Moi je considère qu'il y a beaucoup de désinformation parce que 
ça ne correspond pas au modèle que les Etats-Unis d'Amérique à 
l'époque ont voulu imposer à Cuba", a-t-elle ajouté. 
    Dès dimanche, les attaques ont fusé, du centriste François 
Bayrou, qui a fustigé "pire qu'une faute politique", au 
vice-président du Front national Florian Philippot déplorant un 
"manque de mesure, de lucidité et de respect pour l'ensemble des 
victimes". 
    L'ancien Premier ministre (Les Républicains) Jean-Pierre 
Raffarin a suggéré lundi sur RTL que le remaniement consécutif à 
la démission attendue de Manuel Valls soit l'occasion d'évincer 
la numéro trois du gouvernement. 
    Ségolène Royal "représente la France, elle dit des choses 
qui sont contraires à la position de la France (...) donc, de 
mon point de vue, la République et l'exécutif doivent la 
sanctionner", a-t-il estimé. 
    Le député LR Thierry Solère, futur porte-parole de la 
campagne présidentielle de François Fillon, a déploré "une faute 
morale et politique" et demandé que le chef de l'Etat "désavoue 
ses paroles". 
    "Les problèmes des droits de l'Homme, ils existent. (...) On 
n'est pas dans une démocratie à Cuba, il faut le rappeler", a 
réagi pour sa part le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le 
Foll, sur franceinfo. 
    "Ma gauche à moi, ça n'est pas cette gauche qui encense 
Fidel Castro", a dit Juliette Méadel, secrétaire d'Etat à l'Aide 
aux victimes, sur BFM TV. 
    "Je n'ai pas envie de me livrer à une galéjade mais 
avait-elle bu un peu trop de rhum en arrivant à La Havane?", a 
ironisé l'ancien ministre socialiste Jack Lang. "Comment peut-on 
à ce point nier la réalité?", s'est interrogé l'ancien émissaire 
spécial de Nicolas Sarkozy à Cuba. 
    Ségolène Royal "préfère rester solidaire avec un mort au 
lieu de s'occuper du sort des vivants et des innombrables 
victimes qui ont été torturées, emprisonnées, harcelées", a 
déploré Bruno Stagno-Ugarte, directeur exécutif adjoint de Human 
Rights Watch, sur franceinfo. 
    La ministre française a regretté dimanche des "polémiques 
particulièrement déplacées", se présentant comme "une voix de la 
réconciliation, une voix de la paix". 
    Un diplomate a souligné que "la position de la France 
 avait  été rappelée par François Hollande et Jean-Marc Ayrault 
dans les déclarations qui ont été diffusées juste après 
l'annonce du décès de Fidel Castro". 
    Le président français avait dénoncé dans un communiqué "les 
atteintes aux droits de l'homme" à Cuba. 
 
 (Service France, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.