Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les propos de François Fillon continuent de faire des vagues

Reuters15/09/2013 à 12:16

LES PROPOS DE FRANÇOIS FILLON CONTINUENT DE FAIRE POLÉMIQUES

PARIS (Reuters) - La nouvelle stratégie de François Fillon, qui a renvoyé dos à dos PS et FN en matière de sectarisme, a continué de faire des vagues samedi au sein de la classe politique française, certains élus estimant que l'ancien Premier ministre UMP a franchi une "ligne rouge".

Le leader de "Force républicaine" a provoqué un tollé à gauche et l'embarras à l'UMP en conseillant dimanche dernier de voter "pour le moins sectaire" en cas de duel PS-FN au second tour des élections municipales de 2014.

En dépit des critiques, il a réitéré ses propos vendredi lors d'un déplacement dans les Alpes-Maritimes au cours duquel il a déclaré ne plus "vouloir entendre parler" de "ni-ni", faisant référence à la ligne officielle de l'UMP (ni vote républicain ni vote FN en cas de second tour), tout en assurant qu'aucune alliance n'était possible avec la formation d'extrême-droite.

"Alerte rouge. Le vote FN est une ligne de fracture pour l'UMP. C'est notre pacte fondateur qui est en cause", a réagi l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac, Jean-Pierre Raffarin, sur son compte Twitter.

Au centre, le député UDI Hervé Morin a évoqué un "vrai séisme pour la politique française".

"Cela prouve que la décomposition de l'UMP n'est pas encore terminée", a dit l'ancien ministre de la Défense qui a appelé les leaders de l'UMP à ramener François Fillon "à la raison".

"La majorité, il va la construire avec qui ? Avec le Front national", a-t-il dit lors de l'université de rentrée de l'UDI à Poitiers. "Avec un tel discours, la droite va être dans l'opposition pendant 20 ans".

À gauche, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a appelé l'ex-Premier ministre à se "ressaisir".

"Nous devons toujours nous rassembler autour des valeurs de la République, les mots que François Fillon a prononcés, l'ambiguïté qu'il entretient quant à la relation avec le Front national, cette ambiguïté est insupportable", a-t-il dit à la presse.

Le président du groupe écologiste au Sénat, Jean-Vincent Placé, s'est quant à lui insurgé contre des déclarations "scandaleuses".

"C'est tout simplement indigne et infamant", a-t-il dit sur BFM TV. "C'est le problème des personnes dont on dit qu'elles sont irrésolues et mollassonnes, elles écoutent souvent des mauvais conseillers."

"Manifestement on lui a dit 'il faut que tu durcisses le ton', sauf que là il ne durcit pas le ton, il passe une ligne qui est scandaleuse", a-t-il ajouté. "Nier ainsi le front républicain pour un ancien Premier ministre (...), là vraiment ça va trop loin."

"TÊTE A QUEUE"

Selon un sondage Ifop pour Atlantico publié samedi, 49% des sympathisants UMP souhaitent que leur parti passe des accords électoraux avec le Front national aux élections locales, soit 2% de plus qu'en mai.

Les sympathisants du parti de Marine Le Pen se disent quant à eux favorables à 72% à ce type d'accords lors d'élections municipales, cantonales et régionales, une tendance stable depuis mai.

S'exprimant sur i

"Je l'ai entendu pendant de nombreuses années tenir un discours radicalement différent. Il fait de la course automobile, on appelle ça un tête à queue", a-t-elle dit.

"Il est dans une tactique interne de combat avec M. Copé, ça m'intéresse assez peu. Objectivement, les électeurs de l'UMP comme ceux du PS en ont soupé de consignes de vote données par leurs élites."

Rare voix discordante, celle du vice-président de l'UMP, Thierry Mariani qui "constate avec satisfaction" que François Fillon a évolué depuis ses "critiques à peine voilées sur la dernière campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy".

"La vérité est que nous avons de plus en plus de difficultés à expliquer qu'il y a une frontière infranchissable entre l'UMP et le FN, et donc pas d'alliance possible", souligne l'ancien ministre UMP dans les colonnes du Journal du Dimanche.

"Notre seule solution est de changer complètement de tactique", explique-t-il. "En diabolisant le FN depuis trente ans, nous lui avons rendu service. Mais cette diabolisation est de moins en moins crédible. Pour moi, c'est un parti démocratique, puisqu'il se plie aux élections, aussi démocratique que le Parti communiste."

Pour Thierry Mariani, l'UMP doit s'employer à montrer que le programme économique du FN est "inapplicable", faute de quoi la formation d'extrême-droite deviendra "le seul refuge vers lequel se tournent les mécontents".

Marine Pennetier

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.